Intel veut au moins 10% du marché des puces pour téléphones mobiles

Par
Le 17 novembre 2005
 0

Tout comme Microsoft, Intel entend s'imposer sur le marché des téléphones mobiles et vise une modeste part de marché d'au moins 10%

Tout comme Microsoft, Intel entend s'imposer sur le marché des téléphones mobiles et vise une modeste part de marché d'au moins 10%

Bousculé par AMD sur les marchés des PC ou des serveurs, Intel se cherche de nouveaux relais de croissance. Tout comme son partenaire Microsoft, avec qui il domine l'industrie du PC, Intel cherche en effet à prendre pied sur le compétitf marché du téléphone mobile.

Longtemps limité à la voix, le téléphone mobile devient en effet un véritable ordinateur, un "smartphone", avec des fonctions d'organisation (agenda, contacts, synchronisation PC), de communication (messagerie, visiophonie, ...) ou encore de divertissement (imagerie, musique, video,TV, jeu, ...)

"Nous voulons porter notre part de marché à un niveau à deux chiffres", a déclaré Craig Barrett, président du conseil d'administration d'Intel en marge du Sommet mondial sur la société de l'information organisé à Tunis, cité par Reuters. "J'espère atteindre cet objectif dans les quelques années qui viennent", a-t-il ajouté.

Face à des fabricants de semi-conducteurs comme TI, Infineon ou encore le franco-italien ST, Intel mise pour le moment sur le haut de gamme en équipant des PDA communicants ou la toute nouvelle génération de BlackBerry. Reste à attendre la démocratisation des Smartphones mais surtout à convaincre des constructeurs comme Nokia, probalement pas pressés de voir se reconstituer sur les mobiles la fameuse alliance "Win-Tel" qui domine encore l'univers de l'informatique.
Modifié le 20/09/2018 à 15h40

Les dernières actualités

scroll top