Mark HELLINGER, CEO de Xyleme : "Notre but est de construire des solutions flexibles à même de prend

Ariane Beky
13 décembre 2004 à 00h00
0
Américain d'origine, M. HELLINGER est chargé d'encadrer la réorientation de Xyleme, éditeur de solutions de gestion de contenus XML fondé par l'INRIA.

AB - Mark HELLINGER bonjour. Le départ de Régis NACFAIRE de Xyleme SA, éditeur de solutions de recherche et d'intégration de contenus XML (eXtensible Markup Language), a-t-il influencé la réorganisation de la société ?

MH - Xyleme se trouvait à un tournant de sa croissance après trois ans d'existence et se sentait prête à s'étendre. Les actionnaires et le management de Xyleme ont donc souhaité s'ancrer aux Etats-Unis en s'attachant les services d'un professionnel américain pour immédiatement bénéficier d'une présence locale et des compétences requises. Ils m'ont choisi.

AB - Fondée en 2000 par une équipe de l'INRIA, Xyleme a choisi d'installer son nouveau QG en Californie, à San Diego. Pour quelles raisons ?

MH - Xyleme avait déjà des clients aux Etats-Unis qu'elle servait depuis la France. C'est donc pour mieux servir ce marché en forte croissance, que les actionnaires et le management de Xyleme ont décidé d'engager un Directeur général basé aux Etats-Unis afin d'accompagner leur stratégie de développement sur ce marché.

Par ailleurs, en raison de la forte densité d'éditeurs de logiciels, potentiels partenaires, il leur a semblé plus cohérent d'installer le siège de Xyleme auprès du Directeur général.

Cependant, nous nous considérons comme une société globale, travaillant en Europe et aux Etats-Unis, en réseau, à l'aide d'outils facilitant les échanges et la communication.

AB - En passant de la direction des opérations de Praja, éditeur de logiciels de supervision des activités métier (BAM), à la direction générale de Xyleme, vous relevez un challenge ambitieux. Quels sont vos objectifs ?

MH - Vendre, vendre et vendre ! Le succès d'une entreprise comme la nôtre passe par le développement de ses affaires.

Mes objectifs sont par conséquent : de construire une organisation commerciale efficace, répartie en Europe et aux Etats-Unis ; d'établir une stratégie marketing ambitieuse ; de continuer à développer sur notre infrastructure XML les solutions par métier que nos clients demandent et enfin, de faire en sorte que Xyleme soit une société attractive pour nos futurs partenaires et pour nos collaborateurs.

AB - Avez-vous signé de nouveaux partenariats, obtenu des soutiens financiers, négocié l'acquisition de sociétés, touché de nouvelles références, pour atteindre les objectifs fixés ?

MH - La société est actuellement suffisamment capitalisée. Cependant, nous serons prêts à toute éventualité pour, au besoin, augmenter notre capital et financer la croissance...

D'autre part, nous sommes ravis d'avoir accueilli un investisseur supplémentaire, Xitec Ltd., qui est appelé à devenir un partenaire OEM important de nos produits.

J'ajoute que nous avons fait l'acquisition de la suite logicielle de l'éditeur américain Novizio ce qui nous permet de proposer des solutions en mode collaboratif d'édition, d'assemblage et de publication de contenus XML pour des applications de gestion de documentation technique et de formation à distance.

AB - Devenue une "global company" à l'américaine, Xyleme a-t-elle encore un avenir en France ?

MH - Absolument ! Le développement et la gestion de tous nos produits et solutions se feront toujours à partir de la France. Par ailleurs, nos opérations en Europe sont pilotées depuis la France. De plus, le Président de notre Conseil d'administration vit en France...

Devenir une "global company" nous permet d'accroître notre rayon d'action et de nous positionner sur les marchés qui n'hésitent pas à explorer et investir dans les nouvelles technologies.

AB - Quels sont les axes de développement de Xyleme ces prochaines années ?

MH - D'une part, nous devons continuer à développer des solutions métier, notamment dans le domaine très prometteur du e-Learning et de la production structurée de documents.

D'autre part, nous allons renforcer l'infrastructure XML sur laquelle reposent nos solutions en la rendant encore plus standard, orientée Web Services et incluant des nouveautés du type Active XML.

Nous restons en permanence ouverts aux nouvelles idées de nos ingénieurs comme à celles des centres de recherche avec qui nous avons des liens privilégiés.

Notre but est de construire des solutions flexibles, à l'échelle de l'entreprise, qui peuvent prendre en charge tous les contenus, les transformer et les réutiliser tant en interne qu'en externe.

AB - Mark HELLINGER, je vous remercie.
Modifié le 18/09/2018 à 14h16
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Allongé et endormi
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
L'ANFR simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats
Xbox All Access : les tarifs français officialisés par Microsoft
scroll top