T-Online veut relancer sa filiale française Club-Internet

Par
Le 25 novembre 2004
 0

Le groupe allemand T-Online a décidé d'investir plusieurs centaines de millions d'euros dans sa filiale française Club-Internet et n'envisage plus sa cession

Le groupe allemand T-Online a décidé d'investir plusieurs centaines de millions d'euros dans sa filiale française Club-Internet et n'envisage plus sa cession

Après la reprise en main d'AOL France, c'est au tour d'un autre pionnier de l'accès internet de repartir à la conquête des internautes. Le directoire du groupe allemand T-Online a décidé de reprendre en main sa filiale tricolore Club-Internet et de lui donner les moyens de rivaliser avec Wanadoo, Free ou encore Neuf Telecom.

Le groupe a décidé d'investir près d'un milliard d'euros pour la période 2005/2007 pour relancer ses activités en Espagne mais surtout en France, deux marchés caractérisés par une farouche concurrence sur le marché de l'ADSL. Après l'accès internet, le groupe entend également multiplier les services additionnels tels que la voix, la vidéo ou le téléchargement de jeux et de musique mais n'évoque toutefois pas le lancement d'une offre de télévision.

Pionnier de l'accès internet en France, Club-Internet compte environ 1 million d'utilisateurs mais ne disposerait que de 200.000 abonnés ADSL selon le quotidien LesEchos. Longtemps principal challenger de Wanadoo, il peine désormais à suivre la filiale de 1 mais également des opérateurs alternatifs comme Free ou Neuf Telecom, dont la stratégie portée sur le dégroupage totale des lignes leur permet de casser les prix et de gonfler les débits.

Considéré comme une proie potentielle dans le cadre de la recomposition du paysage français des télécoms, Club-Internet ne semble donc plus être à vendre. Reste à connaître les ambitions de la maison mère Deutsch Telekom sur le marché français et ses éventuelles futures acquisitions pour rivaliser avec le groupe France Telecom.
Modifié le 20/09/2018 à 15h40

Les dernières actualités

scroll top