TNT Payante : Dominique Baudis penche du côté du MPEG-4

Par
Le 19 novembre 2004
 0

A l'occasion d'une conférence au Sénat, le président du CSA Dominique Baudis a laissé entendre que la TNT payante serait probablement basée sur le MPEG-4

A l'occasion d'une conférence au Sénat, le président du CSA Dominique Baudis a laissé entendre que la TNT payante serait probablement basée sur le MPEG-4

La haute définition est pour bientôt. A l'occasion d'une conférence organisée dans le cadre du "Club Sénat" au palais du Luxembourg à Paris, le président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel Dominique Baudis a laissé entendre que la TNT payante serait probablement basée sur le MPEG-4.

S'exprimant sur la télévision numérique terrestre gratuite, Dominique Baudis explique : "Matignon a confirmé le calendrier de lancement de la TNT en MPEG-2. Le rôle du CSA est de faire prévaloir l'intérêt général est cette TNT sera une télévision numérique pour tous qui permettra de tripler l'offre de chaînes gratuites. C'est un grand projet qui changera le quotidien de millions de français".

Interrogé sur la TNT payante, Dominique Baudis complète : "On a sauvé l'essentiel en retenant le MPEG-2 pour la TNT gratuite. Maintenant, pour la TNT payante, c'est au premier ministre de trancher mais le MPEG-4 est soutenu par de nombreux industriels qui veulent proposer plus de programmes ou de la haute définition. Mais si le gouvernement retient cette technologie, il faut s'attendre à un retard de quelques mois et à beaucoup de complexités techniques pour faire coexister ces deux technologies dans un même multiplex".

Enfin, interrogé sur l'avenir de France 2 et de son éventuelle privatisation, Dominique Baudis a estimé que la question était avant tout "politique". Pour la CII, la chaîne d'information internationale réclamée en 2002 par Jacques Chirac, Dominique Baudis a semblé indiquer que le projet n'était plus à l'ordre du jour mais s'est montré très intéressé par les performances d'EuroNews, une chaîne d'information européenne basée à Lyon.

Longtemps retardée, la TNT gratuite ou payante est en tout cas imminente et devrait permettre au CSA de tourner une nouvelle page de la longue histoire de l'audiovisuel français. Reste à savoir si les 77, M6 et Canal+ feront de la place aux groupes Lagardère, AB, NRJ et 146 et bien sûr si les téléspectateurs seront au rendez-vous.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top