L’internaute est-il plus ouvert au débat démocratique ?

Par Ariane Beky
le 08 novembre 2004 à 00h00
0

Les internautes zapperaient moins les points de vue politiques qu’ils ne partagent pas que le reste de la population, selon le Pew Internet Project.

Les internautes zapperaient moins les points de vue politiques qu'ils ne partagent pas que le reste de la population, selon le Pew Internet Project.

Plus que le reste de la population américaine, les internautes américains s'intéressent à des approches multiples des problématiques politique, économique et sociale, selon le Pew Internet & American Life Project (www.pewinternet.org).

A l'occasion de la présidentielle US, l'organisation a réalisé et publié avec l'aide du département des sciences de l'information de l'Université du Michigan un rapport sur l'impact d'Internet dans le débat démocratique daté du 27 octobre 2004.

Habitués de la navigation, de la recherche d'information, des messageries, des forums et du dialogue en ligne, les "branchés" zapperaient moins les points de vue politiques qu'ils ne partagent pas que les "non internautes".

Selon les auteurs du rapport, Internet contribue à la prise de conscience politique des citoyens. La "politique numérique" met le citoyen dans une position de recherche active d'informations émanant de sources variées.

A l'occasion de la campagne présidentielle américaine qui s'est conclue le 2 novembre dernier par la réélection du républicain George W. BUSH, 40% des foyers américains disposant d'un accès au Net se sont informés sur les candidats et leurs programmes en ligne, soit une proportion deux fois plus importante qu'en 2000.

Bien que la télévision reste le support privilégié, 31% des internautes américains disposant d'une connexion haut débit affirment qu'Internet a été leur principale source d'information durant cette course à la Maison Blanche.

Malgré l'augmentation du nombre de sites politiques engagés et de blogs, ces sites entre journaux intimes et quotidiens en ligne, il semble que ce soit la presse en ligne officielle qui ait bénéficié de l'engouement des internautes.

59% des internautes américains ont privilégié les sites médias classiques (CNN, ABC, CBS, NBC, NPR, etc.) 18% d'entre eux se sont également rendus sur des sites étrangers de la BBC à Al Jazeera ; 11% sur des sites alternatifs comme AlterNet.org ou NewsMax.com ; 10% se sont dirigés vers les sites d'organisations citoyennes comme MoveOn.org ; 10% sur des sites d'organisations religieuses comme la Christian Coalition.

La seule tranche d'âge à avoir voté majoritairement pour le candidat démocrate (à 54%) est celle des jeunes adultes. Sans surprise, les supporters de John KERRY ont plus tendance à se rendre sur des sites alternatifs que ceux de George W.BUSH.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Beesexual, la nouvelle campagne de Pornhub pour aider à sauver les abeilles
Le redémarrage du Large Hadron Collider (LHC) pourrait nous donner des clés sur la matière noire
Twitter : Jack Dorsey a rencontré son plus grand « fan »... Donald Trump
Après le vélo électrique, Xiaomi présente un cyclomoteur électrique de 120 km d'autonomie
Tesla dévoile une voiture sans volant, qui serait commercialisée dès 2021
Les trottinettes Lime piratées en Australie pour dire des phrases salaces
Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
scroll top