ReadSpeaker donne de la voix au web citoyen

Par Ariane Beky
le 21 octobre 2004 à 00h00
0

A travers le service hébergé de vocalisation de contenus web ReadSpeaker, la Suède démontre une fois de plus son engagement en faveur de l’équité sociale.

A travers le service hébergé de vocalisation de contenus web ReadSpeaker, la Suède démontre une fois de plus son engagement en faveur de l'équité sociale.

En Juin 2001, une équipe suédoise a commercialisé une solution hébergée, ReadSpeaker, qui permet la vocalisation des textes de sites web afin de les rendre accessibles au plus grand nombre.

A l'heure actuelle le service est proposé par une quarantaine de sites web gouvernementaux, associatifs, institutionnels scandinaves pour rendre leurs contenus accessibles à tous, en particulier aux personnes souffrant d'un handicap (lecture, vision...)

Le service est basé sur PHAT (Phoneticom Accessibility Technology), technologie développée par la maison mère de ReadSpeaker (Phoneticom AB), et sur l'utilisation de logiciels TTS (Text-to-Speech).

Dans la pratique, ReadSpeaker (qui peut être présenté sous la forme d'un bouton "lisez-moi" sur une page web) transforme automatiquement le contenu texte en audio à partir de fichiers html, word, rtf et pdf. Une voix synthétique lit le contenu des pages à l'internaute.

Le service est censé fonctionner avec les principaux navigateurs web du marché (IE, Netscape, Mozilla, Opera, Safari, etc.) et ce en utilisant un ordinateur équipé d'une carte son et d'enceintes, connecté à Internet à un débit minimum de 33,6 kbps.

A travers cette solution dédiée à l'accessibilité des sites web, la Suède démontre une fois de plus son engagement en faveur de l'équité et de l'intégration à la fois sociale et économique.

ReadSpeaker est notamment utilisé par les sites de la Cour royale de Suède, du Parlement suédois, de l'Institut suédois du handicap, de l'Administration suédoise de l'emploi, du Syndicat danois du travail féminin, de la Ville d'Uppsala - pôle culturel et universitaire suédois.

Des sites d'entreprises, de la banque FöreningsSparbanken au laboratoire GlaxoSmithKline, ont également opté pour la solution "Voice-on-the-web" ReadSpeaker.

Disponible en langues anglaise, allemande, danoise, française, norvégienne et suédoise (d'autres peuvent être ajoutées sur demande), ReadSpeaker est opérationnel "en une ou deux semaines à partir de la commande", selon la direction de la société.

L'abonnement mensuel au service inclut licences et installation, hébergement, maintenance et support.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Beesexual, la nouvelle campagne de Pornhub pour aider à sauver les abeilles
Le redémarrage du Large Hadron Collider (LHC) pourrait nous donner des clés sur la matière noire
Twitter : Jack Dorsey a rencontré son plus grand « fan »... Donald Trump
Après le vélo électrique, Xiaomi présente un cyclomoteur électrique de 120 km d'autonomie
Tesla dévoile une voiture sans volant, qui serait commercialisée dès 2021
Les trottinettes Lime piratées en Australie pour dire des phrases salaces
Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
scroll top