Mike Lazaridis : "Les BlackBerry sont des terminaux conçus pour le marché professionnel"

Par Jérôme Bouteiller
le 18 octobre 2004 à 00h00
0

Président fondateur de Research in Motion, Mike Lazaridis répond à quelques questions à propos des BlackBerry et de sa stratégie dans la mobilité

Président fondateur de Research in Motion, Mike Lazaridis répond à quelques questions à propos des BlackBerry et de sa stratégie dans la mobilité

JB - Mike Lazaridis bonjour. fabrique des terminaux, conçoit la plate-forme logicielle et développe le progiciel de messagerie d'entreprise. Quel est votre métier exactement ?

ML - BlackBerry est une solution. Il n'y a rien à installer, rien à configurer. On l'allume et ça marche. On accès à ses e-mails, au web, à ses contacts, à son agenda tout en bénéficiant d'une très longue autonomie et d'un écran haute résolution. Certains constructeurs vendent des terminaux avec du style, RIM vend tout simplement un style de vie avec ses BlackBerry.

JB - Vous resterez donc sur ces 3 marchés ? Matériel, logiciel et progiciel ?

ML - Oui car notre objectif est de proposer une solution qui simplifie la vie de nos clients tout en augmentant les revenus des opérateurs cellulaires (hausse de l'ARPU et baisse du churn) grâce au développement des revenus data mais également grâce à une utilisation plus intensive de la téléphonie.

Notre stratégie se veut toutefois pragmatique et nous veillerons désormais au support de toutes les solutions de messagerie depuis nos terminaux ou à l'apparition de nouveaux terminaux, fabriqués par d'autres constructeurs, mais compatibles avec notre solution de messagerie.

JB - En matière de terminaux, comptez vous être présents sur le marché grand public ?

ML - Il devrait se vendre 650 millions de téléphones mobiles en 2004 et nous pensons que le marché est trop large pour que nous soyons présents sur tous les segments de marché. Les BlackBerry s'adressent avant tout au segment professionnel même si nos terminaux sont parfois achetés par le grand public. C'est pour cela que nous licencions notre technologie à d'autres constructeurs, pour toucher d'autres cibles du marché.

JB - En matière logicielle, comptez vous conserver votre solution ou éventuellement adopter un OS ouvert comme Symbian, Palm OS ou Symbian ?

ML - Notre solution est déjà ouverte puisqu'elle est basée sur Java 2.0 et qu'elle a été certifiée par Sun. Avec notre programme "Extend", nous avons déjà plus d'une centaine d'applications professionnelles conçues par des grands noms de l'informatique comme , PeopleSoft ou encore . Nous venons en outre de proposer l'ensemble de notre plate-forme logicielle à Siemens pour son nouveau SK65 qui embarquera la même technologie que les autres terminaux BlackBerry.

JB - Quelles sont vos ambitions dans le progiciel d'entreprise ? Souhaitez vous proposer autre chose que de la messagerie ?

ML - Notre progiciel supporte déjà les principales solution comme Microsoft Exchange, IBM Lotus ou Novel Groupwise ainsi que tous les standards de la messagerie y compris des solutions autonomes basées sur un simple compte internet pop. Notre objectif n'est pas d'élargir notre offre de logiciels d'entreprises mais de rendre notre solution accessible dans de nouveaux pays, auprès de nouveaux opérateurs, de convaincre de nouvelles entreprises et progressivement le grand public.

Nos axes de réflexion sont plutôt dans le support des fichiers attachés, l'adoption de nouvelles technologies comme le WiFi en novembre ou l'UMTS en 2005 et très prochainement la voix sur IP.

JB - Les terminaux BlackBerry n'ont pas de port d'extension et le module bluetooth comporte de nombreuses limitations. Est-ce pour des raisons de sécurité ?

ML - Les BlackBerry sont des terminaux conçus pour le marché professionnel et ont également été approuvés par de nombreuses organisations gouvernementales. La sécurité des données est une priorité pour nos clients ce qui explique l'absence de port d'extension ou encore un module bluetooth avec une alimentation électrique autonome pour éviter tout risque de "bluejacking" et d'intrusion sur un BlackBerry.

JB - Votre terminal vise les professionnels mais semble également intéresser le show-business. Qui sont les personnes les plus célèbres utilisant un BlackBerry ?

ML - Madonna a été l'une des premières stars à utiliser un BlackBerry. Lors d'un talkshow aux Etats-Unis, elle l'a présenté à Oprah Winfrey et depuis, de nombreuses autres vedettes ont été séduites par un terminal qui leur garantit discrétion, sécurité, fiabilité et autonomie. On peut par exemple citer le couple Beckham, Aerosmith, Halle Berry, Heïdi Klum ou encore TheDarkness. Mais nous avons également séduit de nombreux hommes politiques avec des membres de la Maison Blanche ou encore le Premier Ministre Canadien. BlackBerry profite du marketing viral et une fois que vous l'avez adopté, vous souhaitez que vos proches ou que vos collègues s'en équipent pour devenir aussi réactifs que vous.

JB - Mike Lazaridis, je vous remercie.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Jeff Bezos refuse de répondre à la lettre publique pour le climat de ses employés
L'éditeur de Firewatch lance Playdate, sa console de jeux indé de poche
La dégringolade continue : Panasonic aussi lâche Huawei
Atari : voici le joystick et la manette de la console néo-rétro Atari VCS
HP Omen lance sa gamme de périphériques gaming
Epic Games bloque les comptes d'utilisateurs ayant acheté trop de jeux pendant les soldes
WWDC 2019 : Apple donnera sa keynote le lundi 3 juin
La page de résultats de recherche Google va faire peau neuve !
Samsung : le nouveau module photo au zoom 5x entre en production
Le RGPD a 1 an, l'heure de dresser un premier bilan
scroll top