P2P : Le Parti socialiste monte au créneau

Par Ariane Beky
le 07 octobre 2004
 0

Le PS demande au gouvernement français "un moratoire" sur les poursuites judiciaires engagées contre des internautes accusés de piraterie musicale en ligne.

Le PS demande au gouvernement français "un moratoire" sur les poursuites judiciaires engagées contre des internautes accusés de piraterie musicale en ligne.

Le téléchargement de musique en ligne est décidément aussi polémique que politique !

Face aux actions initiées en France par le Syndicat national de l'édition phonographique (SNEP) contre des internautes accusés de piraterie musicale en ligne, actions qualifiées de "guérilla judiciaire" par le député PS Christian PAUL, le Parti socialiste monte au créneau.

Dans un communiqué daté du 5 octobre 2004, Anne HIDALGO, en tant que secrétaire nationale à la culture et aux médias, a déclaré que le PS "refuse d'opposer intérêts des créateurs et intérêts du public, droit d'auteurs et droit à la protection de la vie privée, exigences de la circulation des œuvres et rémunération des créateurs."

Madame HIDALGO a ajouté : "Plutôt que de faire des procès pour l'exemple, il conviendrait de clarifier le statut juridique du téléchargement, de préciser la ligne de partage entre ce qui est licite et ce qui est illicite, comme vient de le faire l'Espagne."

Le Parti socialiste demande par conséquent "aux producteurs phonographiques et au gouvernement un moratoire sur les poursuites judiciaires" récemment engagées à l'encontre des internautes en France.

Lors d'un débat sur France 2 jeudi, le député de la Nièvre Christian PAUL a proposé qu'un système forfaitaire sur le téléchargement de musique en ligne puisse être couplé à l'abonnement des internautes auprès de leur FAI.

De son côté, Pascal NEGRE, Président d'Universal Music et de la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP), a indiqué que les 50 actions judiciaires en cours au niveau national concernent essentiellement des internautes ayant diffusé plus de 200 titres via des réseaux P2P.

Pour le PS, plus que la diffusion et le téléchargement gratuits de musique en ligne sur réseaux "peer-to-peer" (P2P), "la véritable piraterie réside dans la contrefaçon à grande échelle de CD et de DVD, réalisée à des fins commerciales". Face à ce trafic, le Parti socialiste estime qu'il faut "intensifier sans attendre l'action judiciaire."

"L'avenir des industries culturelles", a conclu Anne HIDALGO, "nécessite une large concertation avec l'ensemble des parties prenantes : auteurs, artistes interprètes, producteurs, distributeurs, médiateurs culturels et utilisateurs finaux."

Le gouvernement RAFFARIN va-t-il réagir à la prise de position du PS ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
scroll top