IBM Websphere 6.0 se met au service des process de l'entreprise

06 octobre 2004 à 00h00
0
Fidèle à sa devise du "eBusiness OnDemand", dévoile la version 6 de WebSphere, un serveur d'application désormais orienté vers les process de l'entreprise

Du nouveau dans le middleware. Fidèle à sa devise du "eBusiness OnDemand", le groupe américain IBM dévoile cette semaine la version 6 de WebSphere, son serveur d'application désormais orienté vers les process de l'entreprise.

Fort de plus de cinq ans d'expérience, de près de 87.000 entreprises clientes et de 41,3% de parts de marché (source Gartner) sur ce segment, IBM indique avoir investi un milliard de dollars dans cette nouvelle version qui ne comporte toutefois pas de fonctionnalités révolutionnaires.

Certifiée J2EE 1.4, cette nouvelle version continue de proposer des outils d'autonomic computing avec des fonctions étendues d'auto-diagnostic et d'auto-réparation des pannes. IBM a également travaillé sur la simplification de la programmation (IBM Rational Web Developer) et sur un meilleur support des web services avec notamment l'adoption de outils WS-Security et WS-Transaction. L'objectif est la mise en place d'une infrastructure orientée services (SOA), conformément à la vision stratégique d'IBM d'un système d'information "OnDemand".

Enfin, IBM annonce une version pour PME baptisée WebSphere Application Server Express ainsi que de nouveaux outils de logistique (WebSphere Product Center) ou de mobilité (WebSphere Everyplace).

Face à la concurrence de BEA ou Oracle, la stagnation du marché ou l'apparition de serveurs d'application opensource chez JBOSS ou RedHat, IBM reste confiant en mettant en avant son coût total de possession (TCO), son respect des standards, son engagement dans l'opensource (Eclipse, linux), son business model souple et ses nombreuses innovations technologiques visant à différencier websphere des autres serveurs d'application J2EE.

Malgré une activité dans l'ECM avec sa gamme Lotus, IBM Software entend rester dans les infrastructures logicielles avec sa gamme de serveurs d'applications Websphere, ses bases de données DB2, ses outils d'administration Tivoli ou de développement Rational. Reste à savoir si cette stratégie sera pertinente face à celles d'Oracle ou Microsoft qui cherchent au contraire à couvrir l'ensemble des besoins de leurs clients en proposant infrastructures (Bases de données, serveurs d'applications) et progiciels (ERP, ECM, RH, etc...).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Bon plan : le SSD Crucial X8 1To chute de prix chez Amazon
De grands noms de l'immobilier réunis autour d'un label international pour les immeubles intelligents
Konami dépose les marques Castlevania et Metal Gear Rising au Japon
Samsung, Xiaomi et Oppo : bientôt des smartphones avec une caméra selfie sous l'écran
Le casque noir est trop ennuyeux ? Sony sort son WH-1000XM4 dans une nouvelle version
Test Vivlio Touch Lux 5 : faut-il craquer pour la moins chère des liseuses Vivlio ?
Windows 10 Sun Valley : la nouvelle barre des tâches dispo pour toutes les versions de l'OS
Test Huawei MateBook D16 : un ordinateur polyvalent et attractif
Intersport lance sa marque de trottinettes électriques : OZE
Pour la 6G, Huawei veut repenser le Web... Pour appliquer plus facilement la censure ?
Haut de page