IBM Websphere 6.0 se met au service des process de l'entreprise

Par Jérôme Bouteiller
le 06 octobre 2004 à 00h00
0

Fidèle à sa devise du "eBusiness OnDemand", IBM dévoile la version 6 de WebSphere, un serveur d'application désormais orienté vers les process de l'entreprise

Fidèle à sa devise du "eBusiness OnDemand", dévoile la version 6 de WebSphere, un serveur d'application désormais orienté vers les process de l'entreprise

Du nouveau dans le middleware. Fidèle à sa devise du "eBusiness OnDemand", le groupe américain IBM dévoile cette semaine la version 6 de WebSphere, son serveur d'application désormais orienté vers les process de l'entreprise.

Fort de plus de cinq ans d'expérience, de près de 87.000 entreprises clientes et de 41,3% de parts de marché (source Gartner) sur ce segment, IBM indique avoir investi un milliard de dollars dans cette nouvelle version qui ne comporte toutefois pas de fonctionnalités révolutionnaires.

Certifiée J2EE 1.4, cette nouvelle version continue de proposer des outils d'autonomic computing avec des fonctions étendues d'auto-diagnostic et d'auto-réparation des pannes. IBM a également travaillé sur la simplification de la programmation (IBM Rational Web Developer) et sur un meilleur support des web services avec notamment l'adoption de outils WS-Security et WS-Transaction. L'objectif est la mise en place d'une infrastructure orientée services (SOA), conformément à la vision stratégique d'IBM d'un système d'information "OnDemand".

Enfin, IBM annonce une version pour PME baptisée WebSphere Application Server Express ainsi que de nouveaux outils de logistique (WebSphere Product Center) ou de mobilité (WebSphere Everyplace).

Face à la concurrence de BEA ou Oracle, la stagnation du marché ou l'apparition de serveurs d'application opensource chez JBOSS ou RedHat, IBM reste confiant en mettant en avant son coût total de possession (TCO), son respect des standards, son engagement dans l'opensource (Eclipse, linux), son business model souple et ses nombreuses innovations technologiques visant à différencier websphere des autres serveurs d'application J2EE.

Malgré une activité dans l'ECM avec sa gamme Lotus, IBM Software entend rester dans les infrastructures logicielles avec sa gamme de serveurs d'applications Websphere, ses bases de données DB2, ses outils d'administration Tivoli ou de développement Rational. Reste à savoir si cette stratégie sera pertinente face à celles d'Oracle ou Microsoft qui cherchent au contraire à couvrir l'ensemble des besoins de leurs clients en proposant infrastructures (Bases de données, serveurs d'applications) et progiciels (ERP, ECM, RH, etc...).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
Renault dévoile un concept du nouveau Kangoo Z.E.
Freebox Delta : le fair-use enfin activé
Présidentielles de 2020 : la Virginie-Occidentale veut autoriser les votes via blockchain
Les véhicules électriques sont-ils vraiment plus polluants que les voitures essence ?
🎯 French Days 2019 : les meilleures offres, promos et réductions chaque jour !
Oppo : Suivez avec nous et en direct l’annonce et le lancement du nouveau flagship, Reno !
Les bots malveillants représentent plus de 20% du trafic web
scroll top