Opera devient le browser par défaut sur UIQ/Symbian

Jérôme Bouteiller
05 octobre 2004 à 00h00
0
Le navigateur web Opera sera désormais intégré par défaut sur la plate-forme logicielle mobile UIQ, couplée à Symbian sur de nombreux smartphones

Alliance scandinave dans le logiciel. A l'occasion de l'édition 2004 de la Symbian Expo organisée cette semaine à Londres, la jeune pousse suédoise UIQ, un essaimage d'Ericsson désormais propriété de Symbian Ltd., a décidé d'intégrer par défaut le navigateur web du norvégien Opera Software à la version 3.0 de son interface logicielle.

Couplée au système d'exploitation symbian, UIQ est une alternative aux interfaces logicielles Series60, Series80 ou Series90 de Nokia et est intégré à des smartphones comme le P900 de Sony Ericsson, le A1000 de ou encore le futur U300 de Arima. Symbian + UIQ constitue également une alternative à Windows Mobile, Palm OS ou encore Linux.

Cet accord devrait simplifier la politique commerciale d'Opera Software qui n'aura plus à commercialiser par ses propres moyens son logiciel tiers. Elle devrait également permettre de renforcer l'attractivité de la solution UIQ grâce à la technologie SSR d'Opera, permettant d'accéder à n'importe quel site web à partir d'un simple smartphone.
Modifié le 20/09/2018 à 15h40
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Xbox All Access : les tarifs français officialisés par Microsoft
L'ANFR simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
Boeing 737 MAX : le constructeur avait caché les défauts de conception aux pilotes et aux régulateurs
scroll top