NetBooster sanctionné pour spamdexing par Google

Par Jérôme Bouteiller
le 20 septembre 2004
 0

Spécialiste du référencement, NetBooster n'aurait pas respecté les règles déontologiques édictées par Google entraînant des désindexations.

Spécialiste du référencement, n'aurait pas respecté les règles déontologiques édictées par Google entraînant des désindexations.

Quelques semaines après la polémique sur Gmail, Google est une fois de plus montrée du doigt. Spécialiste du référencement de sites web sur les moteurs de recherche, la société française NetBooster n'aurait pas respecté les règles déontologiques édictées par Google et vient, semble t-il, d'être sanctionnée.

Longtemps simple inscription à un index, le référencement a considérablement évolué ces dernières années avec l'arrivée des moteurs de recherche et en particulier de Google, un moteur qui représente aujourd'hui plus de deux tiers du marché. L'objectif des référenceurs est de créer un trafic qualifié pour leurs clients en positionnant leur site au plus haut dans les pages de réponse des moteurs de recherche. En principe, leur prestation est facturée forfaitairement mais elle évolue progressivement vers une logique de paiement au clic, concurrençant le systèmes publicitaire inventé par Overture et retenu également par Google pour monétiser son audience.

Cherchant à optimiser le référencement de ses clients, NetBooster semble avoir dépassé la ligne rouge en multipliant sites miroir et pages satellite. Estimant qu'il s'agissait de "spamdexing", une expression qui pourrait être traduite par "indexation excessive", Google a tout simplement retiré le site institutionnel de NetBooster de son index.

Interrogé par NetEconomie.com, la responsable de la communication de Google France explique : "Sans parler spécifiquement du cas Netbooster, il arrive que des sites disparaissent temporairement de notre index sans que nous intervenions de façon proactive (résultat automatique d'un changement d'algorithmes...), et il arrive également que nous ayons à retirer momentanément des sites qui ne respectent pas les règles déontologiques du référencement, et notamment nos guidelines : http://www.google.fr/intl/fr/webmasters/guidelines.html, et trompent ainsi  l'internaute, de façon persistante."

Chez NetBooster, on apprécie bien évidemment pas vraiment la sanction. Après une tribune libre publiée dans ces mêmes colonnes par Michel FANTIN et Jean-Pierre Eskenazi et dénonçant l'hypocrisie de la situation et proposant la mise en place d'un système d'indexation multiple (trusted feeds), la société a fait publier un communiqué de presse par l'IPEA, une association de spécialistes du référencement, appelant également à une clarification de la situation.

Expert reconnu des moteurs de recherche, Olivier ANDRIEU indique, prudent, que Google n'a jamais expliqué clairement ce qui était du spamdexing et suggère que les moteurs de recherche "devraient se mettre d'accord et constituer une charte commune pour sortir les référenceurs du brouillard".

Symptomatique de la puissance des moteurs de recherche et en particulier de Google, cette affaire démontre en tout cas que les sites de commerce électronique et les médias doivent veiller à ne pas dépendre d'une seule source pour leur audience, éventuellement en faisant la promotion d'autres moteurs de recherche, et plus probablement en fidélisant leurs visiteurs.
Modifié le 18/09/2018 à 14h15
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

See You Yesterday : Netflix dévoile la bande-annonce du film de Spike Lee
Linux on DeX est désormais compatible avec le Galaxy S9, S10 et Tab S5e
Pour iCloud, entre autres, Apple verse plus de 30 millions chaque mois à AWS
Hideo Kojima, créateur de Metal Gear, tease un gros projet lié au cloud gaming
Après Thanos, Fortnite et Marvel vont de nouveau s'associer autour des Avengers
🔥 Bon plan : casque Bluetooth TaoTronics à réduction de bruit active à 48,99€ au lieu de 69,99€
Jeu vidéo : de plus en plus d'offres à pourvoir chaque année en France
Huawei : la CIA s'en mêle et signale un financement par l'agence de sécurité chinoise
Kodi
⚡ Bon plan : HooToo Hub USB C avec Charge Type C à 24,99€ au lieu de 39,99€
Les finances de Spotify sont dans le vert pour la première fois depuis sa création
Byte, le successeur spirituel de Vine, commence à recruter pour sa bêta
NVIDIA : les GTX 1660 Ti et 1650 intégrées à plus à 80 modèles de laptops dès aujourd’hui
C’est officiel : le OnePlus 7 sera présenté le 14 mai prochain à Londres
Windows 10 : Microsoft met à jour sa liste de processeurs requis pour sa MàJ de mai 2019
scroll top