Alcatel marche sur les plates-bandes de Cisco et Lucent

Par
Le 17 septembre 2004
 0

Pour se développer sur le marché nord-américain, des infrastructures mobiles à la téléconférence, l’équipementier français acquiert Spatial Wireless et eDial.

Pour se développer sur le marché nord-américain, des infrastructures mobiles à la téléconférence, l'équipementier français acquiert Spatial Wireless et eDial.

Après l'Europe de l'est et l'Afrique du nord, l'équipementier télécoms et réseaux français Alcatel poursuit son expansion internationale à travers l'acquisition de deux sociétés américaines "non cotées en bourse" : Spatial Wireless et eDial.

Spatial Wireless s'est spécialisée dans l'édition de "solutions logicielles distribuées de commutation mobile". Partenaire d'Alcatel depuis le printemps 2004, Spatial emploie 225 collaborateurs réparties entre les Etats-Unis (Texas) et l'Inde.

Dans un communiqué daté du 17 septembre 2004, Alcatel a précisé faire l'acquisition de l'ensemble du capital de Spatial Wireless, et ce pour la somme de "250 millions de dollars, soit environ 205 millions d'euros".

Une fois finalisée, cette opération permettra au groupe de mettre la main sur la technologie réseaux de nouvelle génération (NGN) de l'éditeur : Spatial Atrium.

Produit phare de Spatial Wireless, ce "softswitch mobile multi-standard" est utilisé pour contrôler des passerelles média distribuées et gérer des sessions de services mobiles voix et données. Le "softswitch" s'intègre aux réseaux mobiles GSM/EDGE, 3G/UMTS et CDMA, et permet une évolution en douceur vers des réseaux 3GPP.

Sur ce marché, Alcatel entre directement en concurrence avec des pointures nord-américaines des infrastructures télécoms/réseaux : Le canadien Nortel Networks, les américains 42 Systems et Lucent Technologies.

"Grâce à l'acquisition de Spatial Wireless, Alcatel se donne les moyens de bâtir une offre performante adaptée au marché nord-américain. Cette offre nous permettra d'introduire progressivement l'IMS (IP Multimedia Subsystems)", affirme Mike QUIGLEY, responsable des activités d'Alcatel pour l'Amérique du nord.

Parallèlement, l'acquisition de la société eDial "pour un montant de 27 millions de dollars" (22 millions d'euros), offre la possibilité au groupe français de se développer sur le marché "étatsunien" des solutions de travail collaboratif et de téléconférences.

Installée sur la côte est des Etats-Unis (Massachusetts) eDial, PME de 30 personnes, propose sa plate-forme logicielle SIP (Session Initiation Protocol) et ses applications web, vidéo et audio conférences aux opérateurs et aux entreprises.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top