La rentrée officielle du bureau virtuel est retardée

0
"Compte tenu de la situation internationale", M. Fillon a reporté le point presse durant lequel le projet de bureau virtuel de l'élève devait être détaillé.

Initialement prévue le 31 août 2004, la conférence de presse de François FILLON, ministre de l'Education nationale, a été repoussée à une date ultérieure, a fait savoir le ministère.

Lors de son intervention le ministre aurait détaillé le projet de bureau virtuel de l'élève (www.neteconomie.com/perl/navig.pl/neteconomie/infos/article/20040826124039).

Or "compte tenu de la situation internationale", un groupe armé en Irak exige en échange de la vie de deux otages français, l'annulation de la loi française interdisant le port du voile islamique à l'école, M. FILLON a participé à la réunion de crise ouverte mardi matin par le Premier ministre français, M. RAFFARIN.

François FILLON a réaffirmé à cette occasion que "la loi sur la laïcité sera appliquée conformément à son esprit, celui du respect des individus."

Il est peu probable que les travaux en faveur d'une école numérique en France, du "cartable électronique" au bureau virtuel, ne soient freinés par ces évènements tragiques. En revanche, l'accueil du corps enseignant pèsera lourd sur la viabilité et l'avenir du projet.

Testé depuis deux ans, le bureau virtuel a été pensé comme un espace en ligne personnalisable accessible à l'enseignant comme à l'élève, par le biais d'un identifiant et d'un mot de passe.

De la messagerie électronique aux infos personnalisées, le bureau virtuel devra s'adapter "à l'évolution des besoins et des technologies."

Pour cette rentrée scolaire 2004, secouée par les délires fondamentalistes, 12 millions d'élèves sont attendus dans les écoles françaises.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page