Google ouvre AdSense à cinq nouvelles langues

Jérôme Bouteiller
23 décembre 2003 à 00h00
0

Après l'anglais, Google annonce l'ouverture de son service publicitaire contextuel AdSense au français, espagnol, allemand, italien et même au japonais

L'internet est polyglotte. Alors que le baromètre mensuel 1erePosition/Xiti estime que Google pèse désormais près des deux tiers du marché de la recherche sur internet (66.26% contre 65% le mois précédent), le célèbre moteur de recherche annonce l'ouverture de son service publicitaire contextuel AdSense, déjà disponible en anglais, à cinq nouvelles langues : le français, l'espagnol, l'allemand, l'italien et même le japonais.

Alors que Adwords est le programme de liens sponsorisés dans les pages de réponse de son outil de recherche, AdSense est un nouveau programme de publicité contextuelle, toujours basé sur le principe du paiement au clic, s'adressant plus particulièrement aux éditeurs de sites internet et affichant des publicités ciblées dans le corps d'une page web issue d'un média (webzine ou weblog) ou d'un forum de discussion par exemple. En fonction du contenu de la page, AdSense affiche ainsi des publicités ciblées issues de sa base de 150.000 annonceurs et reverse quelques centimes d'euros au support de la publicité, représentant une source de revenu complémentaire aux fameuses bannières.

Service entièrement automatisé, Google peut néanmoins personnaliser le service AdSense pour les éditeurs disposant d'une audience de plus de 10 millions de pages vues par mois. La bannière va prendre un coup de vieux.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top