Les salariés de iFrance défient leur nouveau patron

Jérôme Bouteiller
15 décembre 2003 à 00h00
0

Dans une lettre ouverte adressée à la presse, les salariés du portail iFrance défient leur nouveau propriétaire : William Illouz, PDG de ACC.

Start-down ? Dans une lettre ouverte adressée à la presse, les salariés du portail iFrance, une ancienne filiale de Vivendi Universal Net, défient leur nouveau propriétaire : William Illouz, PDG du Groupe ACC Long Distance, en l'accusant de les mener à la faillite.

Créée initialement par Marc SIMONCINI, le PDG actuel d'Ilius (Meetic, Friendset), iFrance était ensuite tombée dans la nébuleuse Vivendi Universal Net. Mais suite à la volonté de VU de sortir des métiers du Net, i(France) a été ensuite revenue au groupe groupe ACC, la holding chapeautant First Telecom, Comparatel, FlipSide ou encore Bingopoly.

Dans leur courrier, les salariés de iFrance annoncent un mouvement de grève pour le 16 décembre. "Ce mouvement a pour objectif de dénoncer la situation absolument scandaleuse et intolérable dans laquelle nous nous trouvons quelques mois après que Vivendi Universal Net nous ait revendus au nébuleux Groupe ACC Long Distance. Notre colère est d'abord dirigée contre Vivendi Universal, qui nous a bradés à un repreneur, qu'un responsable RH du Groupe qualifiait pourtant, quelques semaines avant notre cession, d'escroc... Preuve irréfutable que le Groupe a sciemment condamné nos activités. Nous sommes aussi révoltés par les méthodes honteuses de notre repreneur et son dirigeant William Illouz. En quatre mois, il a mené nos entreprises à une situation catastrophique : aucun projet industriel, la fermeture de pans entiers de nos activités, 5 licenciements abusifs, des fournisseurs impayés, aucun respect des règles fondamentales de nos droits de salariés..." précisent ces derniers dans une lettre ouverte.

Difficile à joindre, le groupe ACC et en particulier William Illouz s'étaient néanmoins récemment défendus dans les colonnes du journal du net, expliquant que le groupe avait été choisi par Vunet aux dépends d'autres prétendants (dont Marc Simoncini d'ailleurs), que les licenciements concernaient des salariés qui développaient des jeux pendant leur temps de travail ou encore que "ACC concentrait son énergie sur l'assainissement technique et la reprise en main" de ces deux sites.

Quels que soient les tords des deux parties, la grève démontre en tout cas que la communication est difficile entre ACC et ses nouvelles filiales. Reste à savoir si le mouvement social permettra de renouer les fils de dialogue ou s'il contribuera au contraire à radicaliser les deux positions...
Modifié le 18/09/2018 à 14h14
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top