Du rififi chez les web marketers de l’IPEA

0
Il semble que les membres fondateurs de l'organisation européenne du référencement l'IPEA (Netbooster, Abondance, 1ère Position, Snarx, 404 Found, CVFM, Ad'oc) ne soient pas tous d'accord sur la stratégie adoptée par le bureau exécutif de l'entité.

Créée en 2000, l'organisation européenne du référencement de sites web a annoncé la semaine dernière avoir adopté une nouvelle identité : The Search Marketing Association (www.search-marketing-association.com).

Or, Raphaël RICHARD, fondateur et Président de CVFM (www.cvfm.com), agence spécialisée dans le référencement et le web marketing, estime pour sa part que ce changement de nom a pour objectif de parasiter le lancement de sa propre association : SEMA7 (www.sema7.com).

Le co-Président de NetBooster et membre actif de l'IPEA, Michel FANTIN, affirme de son côté que « l'IPEA ne change pas de nom mais associe son nom au Search Marketing »...

Estimant l'IPEA « incapable de mener à bien se mission », CVFM a lancé SEMA7 - pour Search Engine Marketing Association -, afin de rassembler des sociétés prêtes à organiser la profession de référenceur.

« Les 20 personnes, 7 fondateurs et 13 membres qui composent SEMA7 cinq jours après son lancement, montrent que notre association a déjà plus de légitimité dans le monde du référencement que l'IPEA, qui ne peut désormais se contenter que de copier notre plan d'action », a déclaré M. RICHARD lundi 8 décembre 2003 à NetEconomie.

De son côté Michel FANTIN, membre actif de l'IPEA (www.ipea-referencement.com), soutient que « lors de la dernière assemblée générale de l'IPEA, en juillet 2003, il a été proposé à Raphaël RICHARD de participer voire de travailler en commission sur les sujets qui lui tenaient à cœur. » Celui-ci aurait répondu par une fin de non recevoir, « et pour cause : il travaillait à la création d'une association clone ! », a insisté M. FANTIN.

Quoi qu'il en soit, Raphaël RICHARD reste membre de l'IPEA, puisque sa cotisation est réglée. Il affirme par ailleurs que « son projet de création d'une association 'saine' sur un modèle différent [à but lucratif] est connu depuis novembre 2001. »

Dans le courrier électronique transmis à NetEconomie, Raphaël RICHARD a ajouté que « sur le fond, l'IPEA est un instrument de pouvoir, un temps aux mains de Netbooster et désormais aux mains de Webformance - qui a enregistré à son nom le nouveau DN search-marketing-association.com -, et que c'est pour cette raison que les autres membres fondateurs (1ere position, Abondance, Ad'oc) ont tous laissé tomber. »
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page