France Telecom bientôt privatisé

Par
Le 04 décembre 2003
 0

Évoluant dans un secteur complètement libéralisé, France Telecom devrait bientôt suivre le même chemin que Renault ou Air France et être privatisé.

Est-ce à l'Etat de nous faire téléphoner ? Évoluant dans un secteur complètement libéralisé depuis la fin des années 90, le groupe 1, présent dans la téléphonie fixe et mobile, l'internet et les services aux entreprises, devrait bientôt suivre le même chemin que Renault ou Air France et être privatisé.

Un projet de loi actuellement à l'étude au Parlement et portant sur le statut de l'opérateur France Telecom devrait être voté et ainsi ouvrir la voie à une privatisation d'un groupe néanmoins géré comme une société privée et côté en bourse depuis plus de 5 ans.

Avec environ 53.5% du capital de l'opérateur (après intégration d'Orange), l'Etat français dispose de plusieurs solutions pour passer sous le seuil des 50%. A la recherche d'argent frais, il pourrait tout d'abord vendre des actions dès lors que les conditions de marché rendraient favorables une telle opération. Mais le journal LeFigaro évoque également l'option du rachat par France Telecom d'un autre opérateur, probablement européen, qui aurait également pour effet de diluer la part de l'état à son capital.

Absent du marché italien, Peu présent en Europe de l'Est et en particulier en Allemagne depuis la déconvenue avec Mobilkom, France Telecom pourrait donc peut-être reprendre l'offensive en profitant des valorisations raisonnables des opérateurs étrangers.

Handicapé par son statut et l'interdiction de "payer en actions" ses acquisitions, France Telecom s'était lourdement endetté avec l'opération Orange, au moment même où Vodafone s'implantait en Allemagne et au Japon, et où T-Mobile s'implantait aux Etats-Unis...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top