Bruxelles veut créer un site sécurisé de gestion des flux migratoires

Ariane Beky
25 novembre 2003 à 00h00
0
L'exécutif européen a annoncé mardi avoir transmis au Conseil et au Parlement européen une proposition en faveur de la création d'un réseau sécurisé d'information et de coordination sur les migrations de populations.

Antonio VITORINO, commissaire européen chargé de la justice et des affaires intérieures, est à l'initiative de ce projet de réseau accessible sur le web aux seuls services des Etats membres de l'UE en charge de la gestion des flux migratoires.

« Une coopération efficace entre les autorités des Etats membres compétentes par l'échange en temps réel d'informations sur un site web sûr ne peut être établie qu'au niveau communautaire », a précisé Bruxelles dans son communiqué.

« La valeur ajoutée » de la proposition de la Commission est celle du partage des informations qui, actuellement, « ne sont pour la plupart disponibles qu'au niveau national ou font l'objet d'un échange entre Etats membres par des voies informelles ou plutôt obsolètes », a insisté l'exécutif européen.

La proposition de Bruxelles définit les modalités de base de ce réseau, et introduit un mécanisme de gestion du système placé sous la responsabilité de la Commission, assistée d'un comité consultatif pour la gestion et le développement du système.

Il existe au niveau européen, depuis mai 1999, un système d'alerte rapide pour la transmission d'infos concernant l'immigration clandestine et les filières de passeurs. Malheureusement, ce système n'a pas répondu aux attentes des Etats membres en la matière.

C'est pourquoi, un plan global du « Conseil de lutte contre l'immigration clandestine et la traite des êtres humains dans l'Union européenne », a été adopté le 28 février 2002, en vue de transformer l'ancien système en un site intranet sécurisé.

La Commission a donc créé un premier « réseau d'information et de coordination » accessible en ligne sur le système CIRCA (Communication and Information Resource Centre Administrator) de l'exécutif européen.

Il s'agit d'un espace de travail virtuel accessible sur le web à des groupes fermés d'utilisateurs. Cet espace est principalement destiné à faciliter l'échange d'informations sur « les tendances » en matière de flux migratoires clandestins ou irréguliers.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top