Novell rachète la distribution Linux SuSE pour 210 millions de dollars

Jérôme Bouteiller
04 novembre 2003 à 00h00
0
Le logiciel libre s'attaque à l'entreprise. Après avoir racheté cet été l'éditeur Ximian et son logiciel de messagerie libre Evolution (un clone d'outlook), récidive et annonce le rachat de SuSE, une distribution Linux allemande, pour 210 millions de dollars en cash.

Très présent dans le monde de l'entreprise avec ses produits d'administration réseau (NetWare) ou de messagerie collaborative (Groupwise), Novell dispose donc avec SuSE non seulement d'une distribution linux pour le poste client mais également d'OpenExchange, un serveur de messagerie libre très performant.

Après Sun et son JavaDesktop, également basé sur la distribution Linux de SuSE, Novell dispose désormais d'une solution complète et libre de messagerie pour les entreprises, tant sur le poste client que sur le serveur.

Novell annonce également un partenariat stratégique avec , afin que SuSE équipe les eServer linux du constructeur américain. IBM s'engage en outre à entrer au capital de Novell à hauteur de 50 millions de dollars.

Distancé par Microsoft et par IBM (Lotus), Novell mise en tout cas sur le logiciel libre pour se relancer dans le monde très concurrentiel mais également très lucratif du logiciel d'entreprise.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
scroll top