Le web français est-il inaccessible aux handicapés ?

Ariane Beky
07 octobre 2003 à 00h00
0
En collaboration avec le département eAccessibility de l'institut irlandais RINCE (Research Institute for Networks and Communications Engineering - www.rince.ie), l'association française BrailleNet (www.braillenet.org) a évalué l'accessibilité de 30 sites web* français "très utilisés dans la vie quotidienne" par les internautes.

A travers cette investigation, l'association BrailleNet a voulu "vérifier la réalité de ce qui devrait être un objectif pour tous ces sites : être consultables et utilisables par tous, et en particulier par les personnes handicapées."

Le constat est particulièrement décevant : sur les 30 sites évalués (presse, moteur de recherche, e-commerçants) aucun n'a atteint les minima requis par le W3C (World Wide Web Consortium).

Organisation internationale, le W3C crée des standards technologiques pour le web (spécifications, lignes directrices, outils). Parmi ses actions, la WAI (Web Accessibility Initiative) a pour but de rendre le web plus accessible aux personnes souffrant d'un handicap (www.w3.org/WAI/).

Par ailleurs, une collaboration entre le W3C/WAI et l'Union européenne a influencé la mise en œuvre d'une méthodologie d'évaluation commune basée sur les recommandations WAI-WCAG (Web Content Accessibility Guidelines).

Braillenet a déploré que les sites concernés ne respectent pas ces recommandations.

Les sites Allocine.com, Theatreonline.com et Sncf.com n'ont même pas passé "le premier stade de sélection des pages par la plate-forme de test. Par définition, ces trois sites sont donc inaccessibles aux handicapés", a affirmé l'association.

Il faut également noter que la majorité des sites examinés néglige la moitié ou plus des critères 'bronze' du label AccessiWeb géré par Braillenet. L'association insiste sur le fait que des règles de base ne sont pas appliquées, comme par exemple "donner une alternative texte à toutes les images et à tous les éléments multimédias."

Bien que 2003 soit l'année européenne des personnes handicapées, les sites Internet français évalués par l'association Braillenet font pâle figure.

"Paradoxalement, ce sont les personnes qui en ont le plus besoin qui ne peuvent accéder à des sites web aujourd'hui indispensables, ou du moins facilitant la vie au quotidien", a conclu l'association.

  • Pages Jaunes, Google France, Telerama, AlloCiné, Comme Au Cinema, TheatreOnline, Europe 1, CityVox, WebCity, Le Monde, Le Figaro, Ouest France, Axa Banque, Ratp, Sncf, Nouvelles Frontières, Anyway, Fnac, Amazon France, ooShop, Telemarket, Cadres Online, Monster France, De Particulier à Particulier, Explorimmo, L'Equipe, Sport, Au Féminin, Free et Club-Internet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
scroll top