Thomson se débarrasse de ses logiciels de télévision interactive

Jérôme Bouteiller
15 septembre 2003 à 00h00
0
reste fidèle à Microsoft et à ses téléviseurs TAK. Après avoir racheté Canal+ Technologies à Vivendi Universal et revendu son activité décodeurs au suisse Kudleski, le groupe Thomson entend désormais céder ses équipes et ses actifs logiciels au groupe américain News Corp. de Rupert Murdoch. pour un total d'environ 60 millions d'euros.

Tout en étant partenaire de Microsoft dans le développement de téléviseurs interactifs TAK, Thomson est également propriétaire d'une plate-forme concurrente baptisée MediaHighway qui devrait donc désormais être gérée par NDS group plc, une filiale de News Corp.

Numéro deux européen de l'électronique grand public, Thomson reste très présent dans le domaine de l'électronique grand public mais entame progressivement une mutation de son activité au profit des services aux professionnels de l'image et des médias. Signe des temps, Thomson pourrait arrêter la production de téléviseurs et miser sur un partenariat avec un constructeur chinois.

Les marchés financiers semblent en tout cas adhérer à cette nouvelle stratégie. Le cours de l'action Thomson affichait une hausse de +4.13% à 14h, à 16,88 €
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Tesla a livré plus de 88 000 véhicules électriques au 1er trimestre 2020
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Tesla Cybertruck : quelle est la répartition mondiale des précommandes ?
scroll top