TPSL devrait faire de l'ombre à DreamTV

Jérôme Bouteiller
10 septembre 2003 à 00h00
0
La convergence aura bien lieu. Malgré l'expérience DreamTV réalisée en région parisienne en partenariat avec l'opérateur alternatif LDcom, le groupe devrait miser sur le bouquet TPS et les infrastructures de pour déployer son offre de télévision ADSL.

A l'occasion d'une conférence avec des analystes financiers, Patrick Le Lay, président du groupe, a précisé que TF1 allait investir 60 millions d'euros, via sa filiale TPS, ces quatres prochaines années dans la télévision numérique sur ADSL.

TPS fait donc preuve de pragmatisme dans la distribution de ses contenus en s'appuyant sur le satellite (1.192 millions d'abonnés), le câble (246.000 abonnés à ses chaînes cinéma) et le fil de cuivre avec un objectif de 350.000 abonnés pour TPSL, l'offre de télévision sur ligne ADSL. Compte tenu de cette stratégie pragmatique, il est également fort probable que TPS s'essaye au numérique hertzien quand cette solution sera disponible, à l'horizon 2005.

Chez LDcom, on ne fait pas de commentaire particulier sur cette annonce. Le PDG de TPS a néanmoins précisé que l'accord avec FT ne serait pas exclusif ce qui pourrait donc signifier la poursuite de DreamTV, au moins sur Paris. LDcom semble également en pourparlers avec d'autres bouquets télévisuels (type CanalSat, ABsat voire câblo-opérateurs dans les zones non équipées) et annonce le lancement fin 2003 d'un modem, comparable à la FreeBox, destiné à être connecté aussi bien au PC, qu'au téléphone ou au téléviseur. Après plusieurs années d'attente, la convergence sur le fil de cuivre est en tout cas pour cet hiver.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top