TPSL devrait faire de l'ombre à DreamTV

0
La convergence aura bien lieu. Malgré l'expérience DreamTV réalisée en région parisienne en partenariat avec l'opérateur alternatif LDcom, le groupe devrait miser sur le bouquet TPS et les infrastructures de pour déployer son offre de télévision ADSL.

A l'occasion d'une conférence avec des analystes financiers, Patrick Le Lay, président du groupe, a précisé que TF1 allait investir 60 millions d'euros, via sa filiale TPS, ces quatres prochaines années dans la télévision numérique sur ADSL.

TPS fait donc preuve de pragmatisme dans la distribution de ses contenus en s'appuyant sur le satellite (1.192 millions d'abonnés), le câble (246.000 abonnés à ses chaînes cinéma) et le fil de cuivre avec un objectif de 350.000 abonnés pour TPSL, l'offre de télévision sur ligne ADSL. Compte tenu de cette stratégie pragmatique, il est également fort probable que TPS s'essaye au numérique hertzien quand cette solution sera disponible, à l'horizon 2005.

Chez LDcom, on ne fait pas de commentaire particulier sur cette annonce. Le PDG de TPS a néanmoins précisé que l'accord avec FT ne serait pas exclusif ce qui pourrait donc signifier la poursuite de DreamTV, au moins sur Paris. LDcom semble également en pourparlers avec d'autres bouquets télévisuels (type CanalSat, ABsat voire câblo-opérateurs dans les zones non équipées) et annonce le lancement fin 2003 d'un modem, comparable à la FreeBox, destiné à être connecté aussi bien au PC, qu'au téléphone ou au téléviseur. Après plusieurs années d'attente, la convergence sur le fil de cuivre est en tout cas pour cet hiver.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page