HP prend le virage des grilles de calcul

Jérôme Bouteiller
09 septembre 2003 à 00h00
0
L'Union fait la force ! Après c'est au tour de HP, l'autre géant américain de l'informatique, d'afficher une stratégie tournée vers les grilles de calcul ou "grid computing", ce concept d'informatique distribuée permettant à une myriade de PC en réseau de disposer de la même puissance qu'un super ordinateur.

Concrètement, HP va proposer à ses clients le Globus Toolkit et l'open Grid Services Architecture. La branche conseil de HP va également disposer d'une offre en matière de grilles de calcul afin de prendre une part significative d'un marché estimé à 4 milliards de dollars en 2008.

"HP a commencé le déploiement d'infrastructures de type grilles de calcul depuis déjà 5 ans. Les grilles sont une pièce importante dans la stratégie de l'entreprise adaptative, développée par HP, car nous constatons que la vision d'une informatique distribuée devient une réalité pour des entreprises à la recherche d'agilité et de baisse de leurs coûts" indique Shane Robison, chief strategy and technology officer chez HP.

Popularisée par le programme Seti@tHome, les grilles de calcul sont certainement le symbole de l'informatique de demain, utilisant la puissance du réseau pour surpasser celle des supercalculateurs avec des puissances de l'ordre de plusieurs dizaines de teraflops.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top