TDK Systems lance une boite à outils bluetooth

Jérôme Bouteiller
28 août 2003 à 00h00
0
En phase avec les objectifs du dernier Bluetooth Congress, organisé en juin à Amsterdam, l'éditeur TDK Systems dévoile "MyBluetoothPlaces", une solution logicielle destinée à simplifier l'usage de la technologie sans fil bluetooth.

L'application permet ainsi d'administrer, contrôler, configurer tous les périphériques bluetooth et simplifie le transfert de fichiers ou encore la sauvegarde de données précise la société dans un communiqué.

"Près de 60 millions de téléphones Bluetooth ont été vendus à ce jour dans le monde, mais la plupart des utilisateurs ne savent pas en exploiter toutes les fonctionnalités ", déclare Nick Hunn, directeur général de TDK Systems. " Nous voulons leur apprendre à tirer le meilleur parti de leur logiciel et matériel Bluetooth, par exemple comment transférer sans fil vers un PC, les photos prises avec les tous nouveaux téléphones mobiles pour les envoyer ensuite à leurs proches."

A mi chemin entre l'infra rouge et le wifi, bluetooth peine néanmoins à décoller et se cantonne pour le moment aux liaisons entre téléphones et ordinateurs ou téléphones et oreillettes, loin du marché potentiel imaginé initialement par ses concepteurs...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Tesla Cybertruck : quelle est la répartition mondiale des précommandes ?
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top