La théorie des 6 degrés réveille les start-up américaines

19 août 2003 à 00h00
0
Vous en avez certainement déjà entendu parler par l'ami de l'ami d'un ami... La théorie dite des "6 degrés de séparation" ou du "petit monde" commence à trouver des applications commerciales avec une nouvelle vague de start-up américaines.

Le principe de base est de convaincre ses amis ou ses collègues de travail de s'inscrire à un service en ligne. Une fois inscrits, ces derniers reproduisent ce comportement en invitant leurs propres amis et ainsi de suite. Un réseau virtuel se contruit ainsi de manière exponentielle et permet de mettre en relation des personnes qui ne connaissent pas directement mais qui ont souvent un ami en commun, directement ou via un faible nombre d'intermédiaires.

Avec déjà plus de 1.5 million de membres, Friendster applique cette logique à la rencontre amoureuse mais de nombreux autres projets comme LinkedIn, Spoke, Ryze ou Tribe.net l'appliquent avec des finalités professionnelles, commerciales ou de recherche d'emploi. Spoke a même déjà levé 9.2 millions de dollars auprès d'investisseurs américains, grâce à un procédé permettant de constituer le réseau personnel à partir de son carnet d'adresses outlook... Le modèle économique est celui d'une commission sur les opérations commerciales ou d'un intéressement fixe pour chaque mise en relation.

En France, même si l'engouement du capital risque est moindre, on peut citer l'exemple de iPropi, une start-up fondée par Fabrice Cavarretta, incubée à Paris Cyber Village et utilisant le principe du bouche à oreille à des fins commerciales.

Après la messagerie instantanée (ICQ...), le peer-to-peer (Napster...), ou encore les grilles de calcul (Seti@tHome...), les start-up basées sur les résaux sociaux virtuels seraient-elles la dernière démonstration de la puissance de l'internet ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

L'Infante quitte la direction d'Aspect Communications
Ya pas de news, donc je meuble.
Sunnysoft MailCenter : boite de reception multi-comptes
Nutch : Un concurrent opensource pour Google ?
Vivendi Universal s'accorde encore quelques jours à propos de VUE
Nutch : Un concurrent opensource pour Google ?
Vivendi Universal s'accorde encore quelques jours à propos de VUE
L'Infante quitte la direction d'Aspect Communications
Ya pas de news, donc je meuble.
Sunnysoft MailCenter : boite de reception multi-comptes
Haut de page