Yannick LEVY, DiBcom : "La TNT peut compléter l'UMTS"

01 juin 2018 à 15h36
0
JB - Yannick Levy, bonjour, en quelques mots, pourriez vous présenter votre parcours ?

YL - Supélec 91, Ph.D. University of Notre Dame, U.S.A., Chef de Projet modulateurs satellite/câble SAT-SAGEM 94-97, Ingénieur Système 97-98, Fondateur d'une Business Unit Brodband Communication chez ATMEL 98-00, Fondateur et PDG de DiBcom 00-03

JB - Quelle est l'activité de DiBcom ? Un équipementier spécialisé dans le numérique hertzien mobile ?

YL - La conception et la vente de circuits intégrés et solutions pour la réception mobile et portable de la télévision numérique terrestre.

JB - Où en est la TNT ? Quels sont les avantages de cette solution ?

YL - La TNT doit être déployée fin 2004 (dernier rapport Boyon). Les chaînes de TV et fréquences sont déterminées depuis 2002. Les accords entre chaînes pour constitution des MUX a lieu en ce moment, et les autorisations de diffuser doivent suivre.

L'avantage principal de la TNT est l'offre de nouveaux programmes gratuits en clair pour la plus grande partie de la population non connectée au câble ou au satellite. La TNT offre également une réception parfaite en situation de mobilité (voiture, transports publics) grâce aux puces Dibcom qui peuvent être intégrées dans n'importe quel décodeur. Enfin, la TNT offre des solutions de réception portable comme le permettait d'ailleurs l'analogique hertzien, mais avec une bien meilleure qualité d'image et son.

Le prix du décodeur d'accès à la réception de TNT est passé sous la barre des 150 Euros, et devrait atteindre les 100 Euros d'ici fin 2003.

JB - En proposant un usage mobile de la télévision, avec voie de retour en gprs, pourriez vous contrarier les opérateurs UMTS ?

YL - Non, l'objectif est d'offrir de nouveaux services par la combinaison des deux systèmes, la voie de retour GPRS pouvant d'ailleurs devenir UMTS. L'opérateur broadcast peut ainsi offrir des services à valeur ajoutée (ex: provoquer des appels SMS, GPRS, UMTS payants) ce qui augmente le fameux ARPU pour l'opérateur télécom, à charge de trouver un accord business entre eux ensuite pour se partager les gains.

JB - Votre récépteur pourrait-il devenir aussi compact qu'un récepteur FM ?

YL - Oui, c'est l'objectif à terme. Nous avons déjà pas mal miniaturisé notre module, et travaillons sur des générations futures qui consommeront moins et qui seront plus petites.

JB - A l'instar du teletexte sur les téléviseurs, la TNT est-elle en mesure de diffuser des données à grande échelle ?

YL - Oui, il s'agit du datacasting. La solution avec UDCAST permet également ce mode de diffusion.

JB - Que pensez vous des projets de télévision ADSL ? Est-ce une menace pour la TNT ?

YL - Je pense que c'est une menace car l'idée est reprise de façon incorrecte par les médias qui laissent croire que la TV sur ADSL résout tous les problèmes qui n'existent d'ailleurs même pas. A savoir, pour une offre payante de TV non satellitaire, il existe le câble qui répond parfaitement au besoin. Seulement le câble a ses limites de pénétration pour des questions de coûts pour l'abonné. Ce problème de coût est bien pire en ADSL car le contenu est plus faible et le prix plus élevé.

Comparer l'ADSL à la TNT n'a donc pas de sens si ce n'est que le calendrier de la TNT est en discussion en même temps que les experimentations de TV sur ADSL. Rappelons que la TNT est un support de diffusion principalement pour les chaînes gratuites. La TV sur ADSL ne sera pas gratuite. Enfin, et c'est notre cheval de bataille, la TNT offre la portabilité et la mobilité. L'ADSL ne le permet pas (peut-être avec un complement WiFi pour ce qui est de la portabilité, mais imaginez le prix : un modem ADSL/WiFI + un décodeur WiFI-Peritel).

JB - Que pensez vous de la technologie WADSL de la société MDS ? Pourriez intégrer également cette technologie dans vos récepteurs ?

YL - Nous n'avons pas de connaissance approfondie de leur technologie à ce stade.

JB - Souhaitez vous ajouter quelque chose ?

YL - oui, je voulais juste revenir sur notre expérimention de couplage TNT/GPRS et insister sur le fait que nous n'étions pas concurrents des réseaux 3G. Cette démonstration technologique répond plutôt aux objectifs de convergence des réseaux actuellement promus par la communauté européenne (projets CISMUNDUS, CONFLUENT) et dans le groupe DVB-UMTS.

Ce système a en effet vocation à offrir des solutions complémentaires à la 3G dans les régions géographiques appropriées (plus faible densité de population) ou mobiles (autoroutes), ainsi que dans des zones du monde où les fréquences UHF ne sont pas saturées comme en Europe occidentale (ex: Asie, pays de l'Est).

JB - Yannick LEVY, je vous remercie
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Comparateur de prix Clubic : du nouveau
Tomb Raider Chronicles: La soluce complète
Creative annonce le D.A.P Jukebox 3
Haut de page