L’espace européen de la société de l’information, bientôt une réalité ?

Ariane Beky
06 décembre 2002 à 00h00
0
Les ministres européens des télécommunications européens se sont réunis à Bruxelles jeudi, afin de faire le point sur le développement de la Société de l'Information au sein de l'Union.

Le signal d'alarme lancé par le Président français, Jacques CHIRAC, à propos de la crise que traverse le secteur des télécommunications, transmis en octobre dernier à la présidence du Conseil européen et de la Commission européenne, a sans doute été entendu.

"Nos partenaires européens ont partagé notre analyse de la situation actuelle du secteur des télécommunications. Ils ont considéré que celle-ci méritait une action coordonnée et efficace au niveau européen", a souligné Nicole FONTAINE, ministre française déléguée à l'industrie, à son retour de la réunion de Bruxelles.

Le Conseil des ministres européens des télécommunications a fait différentes propositions dans ce sens, parmi lesquelles un soutien actif au plan eEurope 2005.

En juin 2002, le Conseil européen de Séville (Espagne) avait approuvé les principaux objectifs du plan d'action eEurope 2005, un plan centré sur la compétitivité européenne, la croissance et l'emploi.

Ce plan, divisé en quatre axes (e-gouvernement, e-commerce, e-santé et e-learning), a comme impératifs la sécurité et le développement du haut débit. Il est soutenu par un programme de financement sur trois ans, d'un montant de 20 millions d'euros.

Le Conseil a choisi de mesurer les performances du projet via des critères centrés sur l'utilisation des TIC, plus qualitatifs que quantitatifs. De plus, un groupe d'experts sera chargé de suivre en permanence l'évolution du plan d'action.

"eEurope 2005 est le plan d'action de l'UE pour faire de la société de l'information une réalité. Dans ce plan des priorités et des objectifs communs sont inscrits. Il est bien l'instrument essentiel qui fera de l'Europe l'économie fondée sur le savoir la plus compétitive dans le monde d'ici à 2010", a insisté Helge SANDER, ministre danois des sciences, des technologies et de l'innovation.

Avant d'ajouter : "La connaissance constitue la matière première de la société du savoir. Un haut niveau de compétences en matière de TIC permettra à l'Europe d'assurer son adaptation à l'économie numérique. L'investissement dans le capital humain, nécessaire, est un gage de croissance et d'emploi."

L'ensemble de ces propositions devraient être suivies d'une directive du Conseil européen en mars 2003.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
Il y a désormais plus de 10 000 distributeurs de Bitcoin dans le monde
scroll top