Vodafone accuse NTL de surfacturer la location de ses lignes

Par
Le 18 novembre 2002
 0

Le premier opérateur mobile européen a déposé plainte contre le câblo-opérateur britannique NTL, accusé de surfacturer la location de ses lignes.

Selon Reuters, le câblo-opérateur NTL aurait signalé aux autorités américaines de tutelle en fin de semaine dernière, que Vodafone a entamé une procédure en justice à son encontre.

Cette information a été confirmée dimanche par le premier opérateur de téléphonie mobile en Europe, celui-ci accusant NTL d'avoir surfacturé la location de ses lignes.

Pour sa part, NTL estime que l'action lancée par Vodafone, si elle était menée jusqu'à son terme, pourrait avoir des "effets négatifs" sur sa situation financière déjà critique.

Dans le cadre d'un programme de restructuration visant à éponger sa dette, qui se montait à 17 milliards de dollars au printemps dernier, NTL s'est placé depuis mai 2002 sous la protection de la loi américaine sur les faillites d'entreprises (chapitre 11).

Le câblo-opérateur a signalé jeudi dernier qu'il entend sortir de ce régime de protection "d'ici à la fin du mois de novembre."

NTL a ajouté qu'il allait passer une provision pour restructuration de 20 millions de livres au quatrième trimestre de son exercice fiscal, et que 250 emplois supplémentaires allaient être supprimés.

Pour ne pas aggraver la situation du câblo-opérateur, les discussions avec Vodafone auraient déjà commencé afin de régler l'affaire de la 'surfacturation' à l'amiable, en dehors des tribunaux, a signalé à la presse une porte-parole de NTL.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top