Gemplus veut mettre des puces dans nos cartes d'identité

Par Jérôme Bouteiller
le 14 novembre 2002 à 00h00
0

Gemplus dévoile ResIDent, une solution d'identification sécurisée destinée aux programmes d'e-gouvernement

Après les cartes de paiement et les téléphones cellulaires, les papiers d'identité seront-ils le nouveau champs d'application pour la carte à puce ? Gemplus, le leader mondial du secteur, basé à Gemenos, près de Marseille, dévoile ResIDent, une solution d'identification sécurisée destinée aux programmes d'e-gouvernement.

A l'instar d'une carte vitale dans le domaine de la santé, l'utilisation de la carte à puce permet de personnaliser la relation de l'individu avec l'administration tout en garantissant une certaine sécurité des transactions.

« Les attaques terroristes du 11 septembre ont été le déclencheur de l'important besoin de sécuriser l'information » commente Anoop Ubhey, Smart Card Industry Analyst, Frost & Sullivan. « Les projets de carte d'identité se développent à travers le monde, et je pense que ce marché sera une application clé pour la carte à puce dans les années à venir » Il y a moins d'un mois, le Sultanat d'Oman a été le premier pays du Moyen-Orient à adopter un système d'identification basé sur carte à puce pour l'identification numérique de sa population. Ce système, qui comprend la délivrance de plus d'1,2 million de cartes, est entièrement basé sur la solution ResIDent de Gemplus.

"Une carte d'identité dotée d'une puce offre la possibilité unique de stocker de façon très sécurisée les informations d'identité et de les utiliser aussi bien en ligne et hors ligne. Ces informations peuvent être mises à jour en fonction de la vie de son porteur et sous son contrôle , ce qui en fait l'outil d'identification le plus sûr, le plus économique et le plus facile à gérer disponible à ce jour", déclare Olivier CHAVRIER, Directeur marketing de la division Identification et Sécurité chez Gemplus. "ResIDent offre un système d'identification polyvalent qui peut facilement être adapté aux besoins spécifiques des gouvernements et des intégrateurs de systèmes. Cette solution va aider nos clients et nos partenaires à profiter pleinement des capacités et des avantages des programmes d'identification et d'e-gouvernement basés sur carte à puce".

Discrète et économique, la carte à puce pourrait donc séduire les gouvernements à la recherche d'une solution pour individualiser leurs relations avec leurs administrés... à condition que ces derniers soient en mesure de proposer les contre-pouvoir pour éviter tout excès d'un éventuel big brother.
Modifié le 18/09/2018 à 14h12
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google déploie la nouvelle interface utilisateur de ses Smart Display
Insolite : un robot pour vous frapper quand vous jouez en VR (c'est plus réaliste!)
Bientôt des places de parking exclusivement réservées aux véhicules propres ?
VivaTech 2019 - Qwant et Microsoft s'associent pour rivaliser face à Google
Dota 2 : éviter les joueurs toxiques pourrait bientôt impliquer un abonnement
Spotify va tester son premier accessoire à destination des voitures
⚡ Bon plan : Ausdom Casque Bluetooth Réduction Bruit Active à 34,99€ au lieu de 49,99€
Test Rage 2 : un monde ouvert générique, prétexte à un FPS enivrant
Wing, la compagnie de drones d'Alphabet, va débuter ses premières livraisons en juin
AMD : certaines spécifications des puces EPYC 64 & 32 Cores en fuite
La définition d'un kilogramme change à partir d'aujourd'hui
Malgré le blocage américain, l’Europe ne veut pas exclure Huawei
L'assistant Nissan ProPILOT 2.0 autorise la conduite sans les mains sur autoroute
Les nouveaux Arduino arrivent, plus puissants et plus abordables
Google souhaite créer une initiative open source pour la conception de puce électroniques
scroll top