Bouygues dévoile les coulisses de son i-mode

Par
Le 05 novembre 2002
 0

A 10 jours du lancement officiel, la direction de Bouygues Telecom a dévoilé les détails de son offre internet mobile i-mode.

Fini le WWW, le World Wide Web, voici le MMM, l'internet mobile, multimédia et monétisé... A 10 jours du lancement officiel prévu pour le 15 Novembre, la direction de Bouygues Telecom, troisième opérateur celllaire français, a dévoilé les détails de son offre internet mobile "i-mode", basée sur les principes marketing de NTT DoCoMo.

L'offre s'appuiera sur deux téléphones, le Nec 21i (99 €) et le Toshiba TS21i (89 €), deux téléphones japonais GPRS à écran couleurs. L'abonnement sera, comme prévu, de 3 euros par mois auxquelles l'abonné devra ajouter le coût de ses télécommunications facturées 0,01 € le kilo octet et celui de ses abonnements aux contenus et services (de 1 à 3 €/mois).

Moins compétitif que les offres de WAP illimitées à 6 euros de Orange ou SFR, le trafic GPRS revient donc à 10 € par méga octet. Par contre, contrairement à ses homologues allemands et hollandais, Bouygues n'imposera pas de tarification spécifique pour l'envoi d'e-mails (0,15 € chez e-plus) et propose donc une alternative bon marché au SMS. Bouygues a d'ailleurs présenté un système de comptabilisation du trafic GPRS consommé, pour permettre à ses clients, pas forcément habitués à ce système de facturation "au débit", de suivre leur consommation.

Une cinquantaine de services sont disponibles dans les 9 principales rubriques du portail et Bouygues s'engage à en ouvrir une trentaine supplémentaire avant la fin 2002. Des marques comme LeMonde, LesEchos, MétéoFrance, AlloCiné, 77, LCI, CityVox, PagesJaunes ou encore CNN ont déjà été retenues.

Le portail WAP 6eSens devrait survivre au lancement du i-mode mais Benoit LOUVET, DJ adjoint de Bouygues Telecom, sous entend que la marque pourrait progressivement disparaître.

Avec comme sous-titre "l'internet dans la poche", l'offre i-mode de Bouygues Telecom vise donc le grand public mais Gilles PELISSON, directeur général de l'opérateur, refuse de dévoiler des objectifs quantitatifs. La campagne publiciaire mise en tout cas sur la simplicité, la richesse de l'offre et la proximité avec l'utilisateur et a été confiée à Etienne CHATILLEZ.

Interrogé sur le lancement du SPV Orange, Gilles PELISSON a rappelé la différence de prix entre les terminaux (300 € pour le SPV) mais a précisé que ce médiaphone était néanmoins en test. La branche entreprise de Bouygues Telecom devrait d'ailleurs lancer un HTC Wallaby (clône du XDA de mmO²) début décembre.

Simple et pratique, le portail i-mode séduit. Reste à savoir si, après les déboires du WAP, ce nouveau service saura séduire les masses comme l'espèrent les stratèges de Bouygues Telecom.
Modifié le 18/09/2018 à 14h12

Les dernières actualités

scroll top