Avec bientôt 1 million d'abonnés haut-débit, Wanadoo se porte bien

Par
Le 21 octobre 2002
 0

Wanadoo annonce un chiffre d'affaires de 1,445 milliard d'euros sur les 9 premiers mois de l'exercice 2002, en hausse de 32% par rapport au 3e trimestre 2001

1 est à la dérive mais ses filiales se portent bien. Wanadoo annonce ainsi un chiffre d'affaires de 1,445 milliard d'euros sur les 9 premiers mois de l'exercice 2002, en hausse de 32% par rapport à la même période de 2001. La société a séduit plus de 300.000 nouveaux clients Européens dont 148.000 dans le haut-débit (essentiellement l'ADSL) au cours du troisième trimestre 2002.

" Les résultats que Wanadoo publie pour ce troisième trimestre reflètent plus largement l'évolution récente du marché européen de l'Internet, notamment en ce qui concerne l'accélération sensible du nombre de clients haut débit dans notre base clients totale : sa part a en effet doublé en un an et plus du tiers de nos nouveaux clients ont décidé de choisir des offres haut débit dans les trois derniers mois. Le lancement de notre Gamme Haut Débit, le 11 octobre dernier, qui permet à chacun de trouver l'Internet qui lui ressemble, amorce véritablement en France le tournant de l'Internet rapide pour tous, c'est pourquoi je suis si confiant dans les performances de Wanadoo pour la fin de l'année ", a déclaré Nicolas Dufourcq, Président-Directeur Général de Wanadoo.

Longtemps associé aux annuaires (Pages Jaunes), Wanadoo tire désormais près de 50% de ses revenus de l'accès internet (téléphone, câble, ADSL) contre 44% pour les annuaires (longtemps largement majoritaires mais toujours en croissance), 4% de la publicité sur les portails (en baisse) et 2% du commerce électronique (en croissance).
La société devrait être à l'équilibre début 2003 et semble rassurer les marchés puisque le cours a regagné plus de 15% en 10 jours.

Affichant une valorisation boursière de près de 6 milliards d'euros, Wanadoo est contrôlé à 73,2 % par France Telecom (9,2% pour Dixons, 14,8% en Bourse et 2,8% pour les salariés) et il est fort probable que sa maison mère décide de réduire quelque peu sa participation dans sa filiale internet, pratiquement rentable, afin de financer son désendettement colossal estimé à 70 milliards d'euros....
Modifié le 20/09/2018 à 15h39

Les dernières actualités

scroll top