Apple convertit 180.000 "Maconautes"

02 octobre 2002 à 00h00
0
Matériel, logiciels et maintenants services en ligne ? Le groupe américain indique que 180.000 utilisateurs ont souscrit à sa suite de services internet .Mac lancée au mois de Juillet.

.Mac est un ensemble de services en lignes payants (99$ par an) regroupant un espace de stockage de 100M, des albums photos, un agenda (iCal), un webmail pro (POP&IMAP) et une adresse MAC.com, un logiciel antivirus, une solution de sauvegarde et le tout dernier iSync, l'application de synchronisation de données "universelle" pour la messagerie, le calendrier et le carnet d'adresses.

Disponibles pour un peu moins cher sur des portails comme ou MSN, les services web évolués proposés par .Mac ont néanmoins été optimisés pour la plate-forme Mac OS X (à partir de la version 10.1.3) afin d'assurer le plus grand confort à ses "abonnés".

"Le lancement de .Mac a connu un succès phénoménal," a déclaré Tamaddon, Apple's senior vice president of Applications... même si il est encore trop tôt pour connaitre la proportion des 180.000 Maconautes qui restera abonnée au service après les 2 mois d'essai gratuit.

A l'instar des services en ligne développés par Nokia ou encore Sony, .Mac d'Apple démontre en tout cas le rôle non négligeable que peuvent encore jouer les constructeurs/éditeurs dans la chaîne de valeur de la NetEconomie, au plus grand dam des opérateurs et fournisseurs d'accès.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

En septembre, Google a franchi les 50% de part d'audience
Les portails mobile-Internet (multi-accès) sont-ils en crise ?
Sony inaugure PalmOS 5 avec ses Clie NX
Thierry BRETON, nouveau PDG de France Telecom
Deutsche Telekom compte supprimer 29 500 emplois d'ici à 2005
En septembre, Google a franchi les 50% de part d'audience
Sony inaugure PalmOS 5 avec ses Clie NX
Les portails mobile-Internet (multi-accès) sont-ils en crise ?
Thierry BRETON, nouveau PDG de France Telecom
Deutsche Telekom compte supprimer 29 500 emplois d'ici à 2005
Haut de page