L'IEClub se penche sur les "fonds de fonds"

18 septembre 2018 à 14h11
0
Maurice KHAWAM, le fondateur de l'IE club avait pourtant semblé donner des consignes pour que ses invités soient optimistes. Malgré tout, la dernière réunion GoldenShare de l'IE-Club, rebaptisé "Investisseurs & Entrepreneurs Club", avait un petit parfum de déprime.

Consacrée aux stratégies d'investissement des "fonds de fonds" européens dans le domaine de la technologie, la soirée réunissait Thierry FLOJOLIET de KBC Securities, Thomas SACHSON de WestLB Panmure, Olivier DUPONT de la CDC, Didier BENCHIMOL pour CDP capital et Jean-François PAUMELLE d'Alto Invest.

Ces fonds "indirects" sont des intermédiaires entre les grands investisseurs (fonds de pension, banque, assurance, institutionnels, etc...) et les fonds d'investissement directs qui financent les entreprises et les start-up en "private equity" (hors marchés financiers). Ayant pour clients d'autres fonds d'investissement, leur rôle est donc de diversifier les risques et d'identifier de nouvelles niches dans lesquelles investir. Toutefois, ces "fonds indirects" ne captent pas plus de 15% du marché.

Visiblement marqués par les mois de baisse des marchés financiers ou la disparition du Neuer Market, les banquiers affichaient dans l'ensemble un grand pessimisme et leur stratégie se limitait à un mot : le désinvestissement.

Toutefois, Didier BENCHIMOL tranchait singulièrement en optant quant à lui pour une stratégie d'investissement offensive en raison des faibles valorisations actuelles et en s'inscrivant dans le long terme (au moins 5 ans).

Thierry FLAJOLIET pour sa part semblait attendre la montée en puissance des fonds d'investissement européens et en particulier ceux de la commission européenne dont une grande partie pourrait être investie en private equity avec pour ambition de faire de l'économie européenne un champion des technologies de l'information.
Dans tous les cas, le salut semble venir du long terme tant la période actuelle semble sombre pour ces banquiers. Il est vrai que les plus malins d'entre eux avaient déserté le marché dès 1999/2000 en prenant bien soin d'entretenir le buzz de la nouvelle économie pour camoufler leur sortie. Comme quoi, le mirage de la nouvelle économie n'a pas ruiné que des petits porteurs...

La prochaine réunion de l'IE-Club portera sur les nanotechnologies.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Jeremy GARAMOND :
Ubizen et GlobalSign travaillent au projet belge d’e-carte d'identité
L’accès Internet haut débit progresse de 152% en un an en France
Edatis, prestataire e-marketing, reconnu société innovante par l’ANVAR
Jeremy GARAMOND :
Ubizen et GlobalSign travaillent au projet belge d’e-carte d'identité
L’accès Internet haut débit progresse de 152% en un an en France
Edatis, prestataire e-marketing, reconnu société innovante par l’ANVAR
Haut de page