Cyberworkers.com loue des bureaux virtuels aux télétravailleurs

Ariane Beky
02 juillet 2002 à 00h00
0

Cyberworkers.com, place de marché du télétravail, propose depuis le 1er juillet 2002, des bureaux virtuels personnalisables.

Cyberworkers.com, place de marché du télétravail, met en relation depuis 1996 les indépendants et les entreprises à la recherche de profils compétents utilisant le télétravail pour des missions ponctuelles ou à durée indéterminée.

La communauté regrouperait aujourd'hui 15 000 utilisateurs.

Depuis le 1er juillet 2002, la société marseillaise a élargi son offre en proposant aux télétravailleurs un bureau virtuel personnalisable.

Le Bureau intègre une suite logicielle (agenda, tableaux de bord, messagerie unifiée, hébergement de fichiers), il permet le partage de fichiers en mode peer to peer, la communication par messagerie instantanée, le travail collaboratif à distance.

Le carnet d'adresses «importable» est doté d'une fonction Quickmail. Un disque dur virtuel permet la gestion de fichiers (dépôt/retrait de fichiers, classement et partage, historique).

Par ailleurs, un système d'alerte personnalisable par e-mail, ou par SMS est proposé. La synchronisation est possible pour Outlook, Palm, Windows CE et Lotus.

L'application est accessible en ligne gratuitement pour une offre d'essai de trois mois sur www.cyberworkers.com ou www.lebureauvirtuel.com, ensuite la location de ce bureau virtuel sera facturée 6 euros.

L'interface peut être personnalisée aux couleurs de la communauté d'utilisateurs ou de l'entreprise (en marque blanche).

Par ailleurs, dans le cas d'une utilisation du bureau virtuel en dehors du site Cyberworkers.com, l'application peut être hébergée sur un serveur dédié, à partir de 50 utilisateurs, ou directement en intranet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top