Gabriel ACOSTA-MIKULASEK, Directeur du Développement PalmSource

Jérôme Bouteiller
19 juin 2002 à 00h00
0
JB - Gabriel ACOSTA-MIKULASEK, bonjour. Comment présenter PalmSource, c'est le nouveau Microsoft "mobile" ?

GAM - Bonjour. PalmSource ne veut pas être comparé à Microsoft même si cette société est un succès. PalmSource est le coeur de la technologie des terminaux mobiles. Notre objectif est de multiplier les partenariats pour développer cette technologie et le marché des ordinateurs de poche. Plus de partenaires s'impliqueront, plus les produits pourront satisfaire les consommateurs.

JB - Pourquoi avoir décidé de scinder Palm en deux branches, une pour le matériel, une pour les logiciels ?

GAM - Il était nécessaire de créér PalmSource, une entreprise dédiée au développement de PalmOS, afin de garantir la plus grande diversité pour cette plate-forme logicielle. Notre objectif n'est pas de produire des clônes de Palms, mais au contraire, permettre à des partenaires comme Sony de développer un terminal multimédia comme le NR70v ou à Handspring de lancer un communicator comme le Treo. Selon nous, cette diversité est le meilleur moyen de satisfaire le consommateur.

JB - Face à l'offensive de Microsoft, vous ne craignez pas de devenir le nouvel ?

GAM - Beaucoup de gens font effectivement le rapprochement entre Palm et Apple car nous avons en commun une même passion pour nos produits. Mais nos marchés sont différents car Apple n'a jamais été un leader sur son marché, mais plutôt un innovateur. Aujourd'hui, PalmSource représente 80% du marché mondial des assistants personnels soit 22 millions de terminaux, grâce à des constructeurs comme Palm, Sony ou encore Handspring.

JB - PalmSource lance PalmOS 5. Quelles sont les nouveautés de cette nouvelle plate-forme logicielle ?

GAM - La grande nouveauté c'est l'arrivée de Processeurs ARM, ce qui garantira de meilleures performances. La question de la vitesse du processeur n'intéresse pas nos clients mais c'est néanmoins important pour les développeurs afin de proposer de nouvelles applications multimédia. PalmOS 5 est également beaucoup plus performant en terme de sécurité, car de plus en plus de nos clients saisissent des informations confidentielles dans leurs assistants personnels. Enfin, cette nouvelle plate-forme sera plus flexible afin de s'adapter aussi bien à des téléphones mobiles qu'à de véritables petits ordinateurs de poche.

JB - Peut-on dire que la force principale de PalmSource, ce sont ses dizaines de milliers de développeurs ?

GAM - C'est effectivement une grande force mais il ne faut pas oublier nos dizaines de millions d'utilisateurs ! Nous avons beaucoup de développeurs parce que PalmSource est la première plate-forme logicielle pour terminaux mobile. Ce sont effectivement ces développeurs qui permettent d'étendre la capacité de nos terminaux.
Vous savez, contrairement au monde du PC ou vous avez toujours les mêmes fonctionnalités de base, le monde des assistants personnels ressemble plus à l'industrie du vêtement. Les gens veulent exprimer leur personnalité au travers d'applications spécifiques pour leur travail ou leurs loisirs. Notre objectif est de veiller à couvrir ces besoins spécifiques avec une offre logicielle adaptée.

JB - Que pensent les developpeurs de palmOS 5 ?

GAM - Ils sont très excités par cette nouvelle version de PalmOS. La migration d'applications PalmOS 4.1 vers PalmOS 5 devrait être très simple.

JB - Palm a décidé une fermeture partielle de www.palm.net l'année dernière. Quelle sera la stratégie de PalmSource dans l'internet mobile ?

GAM - Nous étudions en effet une reprise par PalmSource des activités "portail" de Palm.net. Bien que les terminaux Palm supportent les SMS, le WAP, le web clipping, le web ou encore les e-mails, nous pensons que nous n'avons pas encore trouvé la solution idéale pour l'utilisation de l'internet mobile. Faut-il utiliser le web ou se servir directement des logiciels présents dans le terminal ? L'important pour nous est de satisfaire le consommateur et il y a encore certainement un peu de travail pour y parvenir complètement dans ce domaine.

JB - PalmSource a annoncé la reprise de la division eBook de Palm. Le livre numérique est un axe de développement important pour votre société ?

GAM - Oui, la reprise de Palm Digital Media Group, ex-Peanut Press, est quelque chose de très important. Nous avons déjà plus de 10.000 titres disponibles en téléchargement et nous veillons au développement rapide de cette division. Aujourd'hui, certains clients achètent déjà plus d'un livre numérique par mois et nous allons certainement proposer de plus en plus de services d'abonnement pour recevoir non seulement des livres mais aussi des jeux ou encore des magazines.

JB - Palm a présenté récemment une nouvelle carte SD bluetooth et de nouveaux logiciels. Les réseaux locaux sont aussi un axe de développement prioritaire ?

GAM - Oui, après le port infra-rouge, qui permettait de s'échanger des cartes de visites virtuelles, la technologie bluetooth offre de nouvelles perspectives, en particulier dans le domaine du travail collaboratif. Nous proposons ainsi des logiciels comme Bluechat (messagerie instantanée), BlueBoard (tableau partagé) ou encore des applications pour se connecter à des points d'accès.

Cela prendra certainement un peu de temps avant que cette technologie ne soit adoptée par les consommateurs mais, passé une masse critique d'utilisateurs, nous ne doutons pas de son succès.

JB - Nokia, Sony- Ericsson, Siemens, Panasonic et sont unis dans Symbian, une société issue de Psion, qui développe elle aussi une plate-forme logicielle pour terminaux mobiles. Craignez vous cette concurrence ?

GAM - Nous ne voulons pas être dirigés par la peur et nous aimons la compétition. Je dois reconnaitre que je ne connais pas très bien leur stratégie mais que ce sont des concurrents très crédibles, en particulier en Europe. Notre objectif est avant tout de satisfaire le consommateur. Si nous y parvenons, nous n'avons aucune raison de craindre nos concurrents.

JB - En tant qu'ancien salarié d'Apple, que pensez-vous de leur assistant personnel Newton. A t'il été lancé trop tôt ?

GAM - Newton était un produit formidable qui n'a, en effet, pas rencontré le succès. Je pense que cet échec commercial peut s'expliquer car Newton a été conçu par des ingénieurs qui croyaient savoir ce qu'attendaient les consommateurs. L'important n'est pas de savoir si une technologie est "cool" mais de satisfaire le consommateur. C'est en tout cas ce qu'entendent démontrer Palm et PalmSource.

JB - Monsieur Gabriel ACOSTA-MIKULASEK, je vous remercie.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top