Wifi : L’ART lance un plan d’action en faveur des réseaux sans fil

Par
Le 11 juin 2002
 0

L’ART a publié mardi un plan d'action en faveur du développement des réseaux sans fil, et rappelé quels sont les usages possibles des technologies de type Wifi.

L'Autorité de régulation des télécommunications (ART) rend public ce mardi un plan d'action en faveur des réseaux sans fil Wifi, nom commercial pour la technologie IEEE 802.11b, dans les bandes de fréquences 2,4 GHz et 5 GHz.

Dans un premier temps, l'ART présentera son projet en faveur de l'implantation libre des "hot spots" (bornes d'accès dans des lieux de passage) lors de la prochaine réunion de la Commission consultative des radiocommunications (CCR).

L'Autorité devra par la suite recueillir un avis favorable de la Commission européenne et des Etats membres de l'Union, puis obtenir l'homologation du ministre français en charge des télécommunications.

En principe, l'assouplissement des conditions d'utilisation des "hot spots" demandé par l'ART pourra être effectif à la fin de l'année 2002.

A partir de cette date, des services de raccordement à l'Internet haut débit par technologie RLAN - radio local area networks ("autrement appelés Wifi") pourront être fournis.

Ces réseaux équiperont notamment les aéroports, "comme cela se fait dans d'autres pays européens", remarque l'ART.

Par ailleurs, l'Autorité vient de proposer au Ministère de la Défense d'engager des pour-parlers quant à la mise en œuvre des mesures prévues à partir de 2004.

Ces mesures concernent notamment la possibilité d'utiliser la totalité de la bande de fréquences 2,4 GHz avec une puissance maximale autorisée en intérieur de 10mW pour l'ensemble de la bande 2,4 GHz (2400 MHz- 2483,5 MHz) ; de 100 mW pour les fréquences comprises entre 2446,5 MHz et 2483,5MHz.

Dans l'état actuel de la réglementation, précise l'ART : "les entreprises, les collectivités territoriales et les particuliers peuvent utiliser les technologies de type Wifi pour installer un réseau destiné à leur usage propre, à l'intérieur de leurs immeubles."

"Ainsi, les technologies RLAN sont actuellement ouvertes aux seuls réseaux indépendants", conclut l'ART.

Consciente du retard de l'UMTS, l'ART assouplit donc la legislation afin de permettre aux opérateurs en place (en particulier les opérateurs cellulaires), de déployer des solutions de pseudo 3G.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top