Deutsche Telekom va supprimer 22.000 postes

pulmo
27 mai 2002 à 00h00
0
L'opérateur allemand Deutche Telekom a révélé par le biais de Ron Sommer, le président de son directoire, qu'il compte supprimer 22.000 emplois environ d'ici la fin 2004 sur les 265.000 personnes employées dans le monde actuellement, soit un peu plus de 8 % de sa masse salariale.

Alors que l'Assemblée Générale de l'opérateur allemand doit se tenir ce mardi, tout comme pour son homologue français, outre la date de commune, les difficultés rencontrées par Deutsche Telekom ne sont pas sans rappeler celles de : des pertes et un endettement colossal, des difficultés à digérer les acquisitions payées à prix exorbitants pendant les années d'euphorie entourant les technologies, des investissements douloureux dans l'UMTS , et un cours de l'action en bourse inférieur au prix d'introduction.

Ainsi, alors que la téléphonie se montre de moins en moins rentable, les investisseurs remettent en doute la capacité de Deutsche Telekom à réduire son endettement de 67,3 milliards d'euros.

Loin de tenir des propos rassurants, le directeur financier de l'entreprise de télécommunications allemande anticipe une perte record de 5,5 milliards d'euros en 2002 et ne pense pas sortir du rouge avant 2005.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top