Casino utilise le logiciel de gestion des approvisionnements de JDA

Par
Le 23 mai 2002
 0

Le Groupe Casino, spécialiste de la distribution, choisit à nouveau une solution de l'éditeur JDA Software, cette fois pour gérer ses approvisionnements.

Casino renouvelle sa confiance en JDA Software, éditeur de solutions informatiques destinées à la distribution et à l'industrie des biens de consommation.

En choisissant le module de gestion des approvisionnements de la solution JDA Portfolio, le Groupe Casino cherche à se développer sur un marché de plus en plus concurrentiel.

«Les sources de la compétitivité pour les années à venir, se trouvent dans l'optimisation de la chaîne de gestion des marchandises», remarque Jean-Luc GALZI, Directeur des systèmes d'information du Groupe Casino.

Il poursuit : «C'est pourquoi nous souhaitons avant tout garantir un degré de service élevé dans nos magasins, sans qu'il y ait pour autant un niveau de stock déraisonnable.»

Casino a donc voulu installer dans son nouveau système d'information un progiciel performant dont les fonctions soient adaptées à ses problématiques «métier».

«Ce choix témoigne de la volonté de Casino de continuer à travailler avec les équipes de JDA», observe le Vice-président de JDA Software Europe du Sud, Michel RAMIS.

«Il témoigne également des bénéfices économiques et organisationnels obtenus grâce à l'implantation réussie, en janvier 2000, de la suite décisionnelle 'Arthur' pour la planification de la gestion des marchandises (activité textile et bazar)», ajoute-t-il.

Spécialiste de la distribution en France et à l'international, le groupe Casino emploie 100 000 personnes et travaille avec plus de 35 000 fournisseurs. Le groupe gère 7 000 hypermarchés, supermarchés, et supérettes dans le monde.

La mise en place définitive de la solution d'optimisation des approvisionnements, des stocks et des réassorts, E3TRIM de JDA Software, pour le Groupe Casino devrait être effective dès le début de l'année 2003.

«Si ce projet est une réussite, il pourrait être étendu à l'international, même si notre modèle d'entreprise n'oblige pas ses filiales à l'étranger à utiliser les mêmes systèmes d'information», conclut Jean-Luc GALZI.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top