Perspectives du Commerce en Ligne en France selon Jupiter MMXI

03 janvier 2002 à 00h00
0
L'expert de la mesure d'audience et des études sur Internet livre ses derniers résultats d'études sur les perspectives du commerce électronique en France

Alors que plusieurs sites de commerce (Digitall.fr, BOL.fr) ont fermé en 2001 et que certains marchands traditionnels (comme Carrefour) révisent leur stratégie sur Internet, Jupiter MMXI estime que les fondamentaux du commerce électronique sur Internet en France demeurent positifs et devraient assurer une croissance soutenue du montant des transactions effectuées sur cette plate-forme pour les prochaines années.

Selon le panel à domicile de Jupiter MMXI, le nombre de Visiteurs Uniques des sites marchands français (commerce de détail et voyage) a ainsi augmenté de 53% d'octobre 2000 à septembre 2001, une croissance supérieure à la hausse du nombre d'Internautes Français observée au cours de cette même période (+ 42%).

Le cabinet d'études estime que le marché du commerce électronique B-to-C devrait continuer de croître fortement en France pour passer de 1.6 milliards d'euros en 2001 à près de 9 milliards en 2006.
Cette croissance devrait être conduite par la montée en puissance sur Internet des marques traditionnelles de la grande distribution et de la vente par correspondance en France et le nombre croissant d'Internautes français procédant à des achats sur le Web.

« Le krach boursier des sociétés Internet a peu d'impact sur le comportement des Internautes : ceux-ci continuent d'augmenter leurs achats en ligne et d'accroître leur fréquentation des sites de commerce électronique Français », estime Olivier Beauvillain, analyste chez Jupiter MMXI. « Dès la fin 2002, près de la moitié des Internautes français auront plus de deux ans d'ancienneté sur Internet et c'est cette base d'Internaute, plus à même de générer des transactions, que les sites marchands se doivent de cibler en priorité ».

Jupiter MMXI estime que le nombre d'Internautes français qui achèteront sur le réseau (réalisation d'au moins un achat par carte bleue sur un site de commerce dans l'année) passera d'environ 4.1 millions à la fin 2001 pour atteindre 15.6 millions en 2006.

En 2006, les ventes sur Internet devraient représenter 3.6 % du commerce B-to-C en France, un chiffre que les principales sociétés de ventes par correspondance telles que La Redoute et les 3 Suisses devraient déjà atteindre en 2001.

Enfin, la société d'études estime que l'Internet prendra rapidement une position dominante par rapport au Minitel et générera 26 fois plus de chiffre d'affaires que ce dernier en 2006.
« L'avenir du commerce électronique Français repose plus que jamais sur la plate-forme Internet et non le Minitel », indique Olivier Beauvillain. « Alors que 85% des transactions sur Minitel se répartissent entre la VPC et le voyage, de nouvelles catégories de produits comme l'équipement informatique, l'électronique grand public ou encore l'alimentation ont vu le jour ou ont cru rapidement grâce à Internet ».

De l'autre coté, avec une baisse constante du trafic sur le Minitel observée depuis une dizaine d'années, et qui devrait s'accentuer, ainsi qu'une migration continue des grands acteurs du Minitel vers l'Internet, Jupiter MMXI estime que les transactions sur Minitel vont diminuer annuellement de 14% en moyenne entre 2001 et 2006, passant ainsi de 712 millions d'euros en 2001 à 345 millions en 2006.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Philippe Karsenty : ZEteKno.com, gestionnaire
UIT et OMPI cherchent à développer les noms de domaine multilingues
L’équipe de JP Chevènement choisit la solution CRM de Linkeo
iProgress organise une conférence sur la formation en ligne
Qualcomm lance ses premiers mobiles 3G CDMA 2000 1X
Philippe Karsenty : ZEteKno.com, gestionnaire
UIT et OMPI cherchent à développer les noms de domaine multilingues
L’équipe de JP Chevènement choisit la solution CRM de Linkeo
iProgress organise une conférence sur la formation en ligne
Qualcomm lance ses premiers mobiles 3G CDMA 2000 1X
Haut de page