Galileo, projet européen de navigation par satellite, est malmené

Ariane Beky
05 décembre 2001 à 00h00
0
Des soucis liés à son financement et des divergences de vues, mettent en danger le développement du projet européen Galileo de navigation par satellite.

Le système Galileo de positionnement par satellite risque d'être enterré en raison des incertitudes liées à son financement.

Les ministres des Finances de six de pays européens, dont le Royaume-Uni, l'Allemagne, et les Pays-Bas, ont exigé que l'on reporte le déblocage des 550 millions d'euros, une somme qui devait être approuvée vendredi à Bruxelles par leurs homologues chargés des Transports.

A terme, Galileo doit permettre à l'Union européenne d'acquérir son indépendance par rapport aux systèmes russe et américain de navigation par satellite. Un objectif à atteindre pour que l'UE assure l'autonomie de sa force de réaction rapide.

Ses applications ne s'arrêtent pas là cependant. La géolocatisation et la navigation embarquée, notamment, devraient séduire plus d'un automobiliste.

Les pays réticents au projet font référence aux conclusions d'une étude commandée à PriceWaterhouseCoopers (PWC).

Bien que cette analyse souligne que le rapport coûts-bénéfices sera positif, des profits devant même être dégagés à partir de 2011, des incertitudes existent et influencent le niveau des investissements privés. Ces investissements sont indispensables pour financer ce projet de plusieurs dizaines de milliards d'euros.

"Les décisions sur le financement de Galileo ne peuvent être prises avant que ces questions fondamentales ne soient résolues", a déclaré le ministre allemand des Finances, Hans EICHEL.

Quant au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, ils ne voient pas l'intérêt de construire un système concurrent à celui des Etats-Unis, sachant que la première puissance mondiale met son infrastructure à disposition.

La France, l'Espagne et l'Italie ont en revanche insisté sur l'importance du projet pour l'autonomie de l'UE en termes économique et militaire, rappelant qu'une décision de principe avait déjà été prise en juin dernier au sommet de Stockholm.

La Commission européenne a annoncé qu'elle retirerait le projet vendredi prochain si les Quinze ne trouvent pas un terrain d'entente...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top