Coup de frein sur la croissance du marché de l’e-pub

pulmo
20 novembre 2001 à 00h00
0
Le montant des investissements nets de l'e-pub en France s'élève à 558 millions de francs au 1er semestre 2001, avec pour la 1ere fois, un recul des dépenses.

Selon l'étude IAB - PricewaterhouseCoopers portant sur les revenus publicitaires sur Internet, déclarés et vérifiés par les régies, le marché de l'e-pub est resté stable en France par rapport au 1er semestre 2000, avec 558 millions de francs nets investis au 1er semestre 2001, mais après avoir enregistré une forte croissance les années précédentes.

On constate également pour la première fois un recul du marché entre deux périodes : les investissements publicitaires sur Internet ont en effet diminué de 14% entre le 2ème semestre 2000 et le 1er semestre 2001. Il s'agit bel et bien d'une véritable crise qui touche le marché publicitaire à l'heure où l'Internet se développe.

L'essentiel des revenus de l'e-pub provient toujours au 1er semestre 2001 de la vente d'espaces publicitaires. Sa part relative a progressé (98,7%), au détriment de l'échange marchandise qui ne représente plus que 0,6%.
95,6 % des montants investis sont issus d'une rémunération au CPM(coût pour mille). Toutefois, le modèle de la vente à la performance progresse pour la première fois en France (3,9 %).

Représentant 75,5 % du montant total de l'e-pub au premier semestre 2001, le bandeau reste le format publicitaire le plus utilisé, même s'il a cédé un peu de terrain en quatre ans. L'e-mail, quasi inexistant en 1998 et 1999, émerge au 1er semestre 2001 mais reste toutefois encore marginal avec 3 % des revenus publicitaires. Continuant de progresser, le sponsoring génère 15 % des revenus publicitaires sur la toile.

Le palmarès des secteurs annonceurs sur Internet est sensiblement modifié. Pour ce semestre, le premier annonceur sur Internet est le secteur de la vente par correspondance (19 %), suivi de la banque (12 %). Les nouveaux médias reculent de trois places au classement avec 10 %, suivis de l'informatique qui progresse à 9 % et du secteur tourisme et voyages, également à 9 %.

En dépit de résultats globaux décevants, l'IAB tient à « distinguer les différents rôles d'Internet en tant qu'annonceur et Internet en tant que support publicitaire. En tant qu'annonceurs, les sociétés Internet ont nettement réduit leurs investissements publicitaires, alors qu'en termes de support, Internet est resté présent dans les plans médias au même niveau que l'année dernière. »
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Allongé et endormi
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top