Ouriel Ohayon, directeur marketing de Ludopia Interactive, société éditrice de LuckyVillage.com

pulmo
08 novembre 2001 à 00h00
0
00FA000000525002-photo-ouriel-ohayon.jpg
Le directeur marketing de Ludopia Interactive présente la société spécialisée dans le divertissement marketing, et éditrice de la loterie en ligne LuckyVillage

PU : Monsieur Ouriel OHAYON, bonjour. Pouvez-vous me présenter brièvement votre parcours et la société Ludopia interactive?

OO : La société LUDOPIA INTERACTIVE a été créée en février 2000 et a été pionnière dans l'édition de jeux promotionnels à vocation marketing avec la loterie www.LuckyVillage.com. Le site a connu un succès d'audience immédiat rapidement suivi par des résultats économiques très satisfaisants. Aujourd'hui LuckyVillage est l'un des principaux sites de jeux en France.

Le positionnement de LUDOPIA INTERACTIVE est le divertissement marketing, c'est à dire la création d'outils relationnels ludiques permettant de générer efficacement et de manière non intrusive de nouveaux clients mais aussi d'animer et de fidéliser des communautés ouvertes (internet) ou restreintes (intranet). Ce positionnement résulte d'un constat : le jeu est l'une des mécaniques promotionnelles les plus appréciées du public et les plus utilisées par les grandes marques traditionnelles mais aussi par des sociétés de vente à distance.

LUDOPIA INTERACTIVE est composée de 13 personnes passionnées par leur métier. Les 4 fondateurs ont des profils très expérimentés dans les domaines de compétences clé du projet: finance, marketing, internet et technologie. Personnellement j'ai évolué plusieurs années dans l'univers du marketing grand public (Reckitt&Coleman, DANONE) et le marketing interactif (PPR Interactive) notamment à l'international.

PU : Quel est votre modèle économique et comment se répartissent vos sources de revenus ?

OO : Notre modèle économique est fondé sur 5 lignes de métiers complémentaires:
- Ludopia promotion: génération de trafic ciblé depuis luckyvillage.com (clic, affiliation, newsletter, le sponsoring, le couponing)
- Ludopia data: nous possédons une mégabase de données optin disponible pour des opérations de marketing direct (email, postal, télémarketing)
- Ludopia panel: nous fournissons des panélistes volontaires à des instituts d'études pour des études online ou offline
- Ludopia games: nous proposons à la location ou la vente un catalogue complet de jeux en marques blanches (web, audiotel, minitel)
- Ludopia ingénierie: nous disposons d'un catalogue d'outils indispensables à la constitution, la gestion et optimisation d'une base de donnée relationnelle qui ont été labellisés par l'ANVAR.

Les revenus issus de la publicité représentent moins du 1/3 de notre CA.

PU : Qu'en est-il de votre chiffre d'affaires et de votre rentabilité ?

OO : LUDOPIA INTERACTIVE a réalisé en 2000 un CA de plus de 5 millions de Francs et prévoit de CA proche de 10MF pour 2001. Notre CA est en permanente progression. Nous avons déjà connu la rentabilité sur certains mois de cette année. Le mois d'octobre sera un mois largement rentable pour LUDOPIA et nous devrions dépasser le seuil de rentabilité de manière pérenne l'an prochain. La rentabilité est notre priorité numéro 1 devant toute autre considération.

PU : Dans une période de crise de l'investissement, vous avez réalisé une 3e levée de fonds. Qui sont vos différents actionnaires et quel est le montant des sommes levées ?

Nous avons réalisé 3 levées de fonds pour un total de plus de 16 millions de francs.
Les 2 premiers tours se sont faits avec UbiVentures et Gameloft, des sociétés du groupe UBI SOFT, l'un des leaders mondiaux des jeux vidéos.
Le dernier tour, datant du mois de Septembre 2001, s'est fait avec CROS PARTNERS, un fonds d'investissement français indépendant pilotés par des entrepreneurs et chefs d'entreprise, notamment issus de l'univers du marketing et du marketing direct.
Notre actionnariat est l'une des clés de la réussite de LUDOPIA INTERACTIVE car nous avons la chance d'avoir dans notre capital des gens qui comprennent bien nos métiers et l'état d'esprit entrepreunarial. Ils sont très impliqués dans notre projet et se révèlent d'excellents conseils dans notre business complexe et naissant.

PU : Quel est le concept de LuckyVillage.com et avec la prolifération des sites de jeux sur la toile, comment appréhendez-vous la concurrence et quelle est votre différenciation ?

OO : Le concept de LuckyVillage.com n'a pas changé depuis son lancement : être une plateforme promotionnelle ludique et gratuite généreusement récompensée permettant à des marques de mieux conquérir, communiquer et fidéliser. Le jeu n'est qu'un "prétexte" pour des opérations de marketing plus sophistiquée. Il est vrai que beaucoup de sociétés se sont aventurées sur ce secteur mais peu le font avec professionnalisme et de manière satisfaisante économiquement. Notre objectif est d'être l'un des sites les plus appréciés du public et une société rentable.

Nous essayons dans ce sens d'apporter une attention toute particulière à la qualité de l'offre ludique : design, qualité des lots distribués, respect des promesses de gains, non intrusion dans la vie de l'internaute, qualité et richesse de l'offre de jeux régulièrement enrichie, rapidité d'accès et d'utilisation (nous avons d'ailleurs la palme d'or attribuée par witbe à ce sujet), sélections d'offres commerciales de qualités.. Peu de sites ont une politique aussi qualitative. Nous considérons aujourd'hui avoir l'une des offres les plus abouties du marché.

Mais nous cherchons surtout à nous différencier par nos performances économiques. Là où beaucoup ont pour préoccupation l'acquisition de trafic, nous concentrons l'essentiel de nos ressources sur notre offre commerciale. A quoi sert d'avoir du trafic si les résultats ne sont pas au rendez vous? Enfin nos tarifs sont parmi les meilleurs du marché et notre modèle économique n'est pas fondé que sur la publicité car LuckyVillage.com n'est pas la seule activité de LUDOPIA INTERACTIVE...

Enfin, nous revendiquons une caquette d'experts dans le secteur des jeux à vocation marketing: contrairement à beaucoup de sociétés, toutes les réalisations de LUDOPIA INTERACTIVE sont créées, conçues et développées en interne; nos solutions ont fait leur preuve tant sur le point de la ludicité que dans l'atteinte d'objectifs marketing. Nous maîtrisons l'ensemble des compétences clés de ce métier.
Nous possédons notamment une véritable expertise dans les métiers de la donnée qui est une brique fondamentale de ce projet.
En conclusion donc, nous appréhendons la concurrence sereinement car nos atouts sont concrets: il est bon qu'un marché ait plusieurs intervenants sérieux qui crédibilisent un métier. Le problème est que ce marché compte encore beaucoup trop de sociétés, pas toujours très sérieuses. D'ailleurs de nombreux sites de jeux commencent à disparaître et le secteur commence à s'assainir.

PU : Pouvez-vous me communiquer quelques chiffres concernant la fréquentation du site, le nombre de membres, nombres de gagnants, sommes versées...

OO : Nous possédons une base de joueurs de plus de 350.000 profils uniques. Près de 9 millions de grilles de loterie ont été validées depuis le lancement. Plus de 50.000 personnes ont gagné plus de 2,5 millions de Francs. Plus de 100.000 personnes ont gagné des points Lukkies permettant d'augmenter ses chances de gains ou échangeables contre des cadeaux dans notre boutique. LuckyVillage.com comptabilise près de 10 Millions de pages (Netvalue Août 2001)

PU : Quelle est votre politique marketing d'acquisition et de fidélisation de membres, quel est son coût ?

Considérant le contexte du marché, nous n'investissons pas un franc sans que celui ci puisse être très rapidement rentabilisé. Dans ce sens, nous n'investissons pas dans la conquête massive de nouveaux membres. Nous nous contentons du flux naturel de nouveaux inscrits provenant du référencement, de notre activité en relation presse, de nos partenariats existants (notamment avec M6), du parrainage et du bouche à oreille. Ce qui représente quand même plusieurs milliers de nouveaux membres chaque mois.
Le marché actuel n'est pas capable d'absorber un coût d'acquisition au membre supérieur à 5F. Notre coût d'acquisition est bien inférieur à ce prix.
Notre taille actuelle est suffisante pour répondre à toutes les demandes du marché. Cette position sera susceptible d'évoluer en début 2002.

PU : Après l'effondrement du marché publicitaire, et un modèle de loterie en ligne basé sur la publicité et le clic de l'internaute, avez-vous procédé à un revirement stratégique ?

OO : Comme nous vous le précisions, notre modèle n'est pas dépendant du marché publicitaire uniquement. Nous n'avons pas eu besoin d'opérer de "revirement stratégique".
Il est vrai cependant que la part de revenus issus de la publicité est moins importante que prévue il y a un an et demi.
Nous arrivons quand même malgré cela à attirer de prestigieux annonceurs comme FORD, FRANCE LOISIRS, NIKE, Nokia, GALERIES LAFAYETTE...

Enfin, notre stratégie de diversification initiale s'est avérée pertinente et ne nous permet d'éviter certaines dérives publicitaires graves comme l'érosion de nos tarifs, la mise en place de pop up ou interstitiels agressifs, ou encore la diffusion de publicités pour les casinos payants, activité strictement interdite en France.

PU : Pouvez-vous me parler de votre activité BtoB et quels sont vos clients ?

OO : Nous intervenons en tant que prestataire de services sur 2 types d'activités.

Nous possédons un catalogue de jeux en marque blanche complet (loterie, tombolas, QUIZ, grattage, pronostic, chasse au trésor). Ces jeux sont des classiques qui ont fait leur preuve. Nous intervenons sur tous les éléments de la chaîne de valeur et proposons une prestation clef en main : création, développement de la base de donnée et du jeu, back office, gestion administratives juridiques, relations joueurs, campagne de communication, reporting online paramétrages ad'hoc.
Nous répliquons pour le compte de tiers un savoir faire acquis depuis prêt de 2 ans avec des sites comme Wanadoo, Spray, MCM. Nos jeux sont facturés à l'acquisition ou à la location.
Notre valeur ajoutée réside moins dans le jeu en tant que tel que dans sa mise en oeuvre et son "habillage" marketing. Notre expérience grand public nous permet de donner des conseils efficaces en toute légitimité. Plus récemment nous avons mis en place un jeu de loterie audiotel pour le magazine TELEPOCHE qui a été un franc succès, là où beaucoup ont été déçus par l'audiotel.

Nous intervenons également comme prestataire de services techniques dans la constitution et optimisation de bases de données relationnelles. Il s'agit là du cœur de notre métier. Nous avons développé pour notre propre compte une série d'outils et d'utilitaires performants destinés à améliorer les procédures de collectes d'information et le nettoyage d'une base de donnée. Ces outils sont aussi commercialisés. Par exemple, nous avons un outil qui permet de corriger les adresses emails incorrectement saisies et limitant ainsi le taux de NPAI. Nous avons également développé des outils de collecte d'informations standardisables pour constituer des megabases qui inclut des fonctions de comptage, d'extraction et de déduplication. Un acteur majeur du marketing direct nous en a déjà fait commande.

PU : Quels seront vos développements futurs ?

OO : Nous lançons vendredi 9 novembre un nouveau jeu de rapidité et de connaissance sur les marques, le MinuteQuizz qui peut se révéler très drôle également. Nous préparons de nouveaux jeux audiotels avec de grands partenaires media pour la fin de l'année.
Nous ne lancerons à l'avenir que de nouvelles activités susceptibles d'être rapidement rentabilisées.

Enfin nous préparons notre lancement dans un autre pays européen très prochainement. Différentes options sont envisageables aujourd'hui en Europe du Nord comme en Europe du Sud. Nous ferons notre choix rapidement.

PU : Monsieur Ouriel Ohayon, je vous remercie.

Propos recueillis par Pascale Ulmo
Modifié le 20/09/2018 à 15h39
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Soldes Amazon et Cdiscount : le TOP des bons plans high-tech du lundi
Jouer sur Linux, c'est possible (2ème partie) : à la découverte de Lutris et GameHub
Insolite : un site permet de faire dire ce que vous souhaitez à GlaDOS (et à d'autres personnages de jeux vidéo)
Test de la manette sans fil Xbox Series : un gamepad encore en progrès
Lunokhod, les premiers vrais rovers
Comparatif : quelle est la meilleure carte SD pour stocker vos données ?
Pour les Soldes, le prix de la Fabrique à histoires Lunii chute à nouveau 🔥
Faute d'être président des Etats-Unis, Bernie Sanders devient un mème dans le monde entier
Dernières heures pour le forfait mobile B&You 100 Go à 13,99€/mois
Soldes : belle promotion sur ce kit complet Raspberry Pi 4 à partir de 54€
Haut de page