Jean-Philippe PASTOR : PhoneReader, un portail internet dans la poche

Par Jérôme Bouteiller
le 16 octobre 2001
 0

PDG de PhoneReader, Jean-Philippe PASTOR présente le premier portail internet de poche, adapté au GPRS et au partage de revenus

PDG de PhoneReader, Jean-Philippe PASTOR présente le premier portail internet de poche, adapté au GPRS et au partage de revenus

JB - Monsieur Jean-Philippe PASTOR, bonjour. En quelques mots, pourriez vous présenter votre société ?

JPP - Bonjour. PhoneReader est une SA au capital de 5 599 000 francs créée en septembre 2000. Nos Métiers peuvent se décomposer de la manière suivante :
- Intégration, édition et diffusion de contenus et de services sur réseau haut débit, aujourd'hui en partenariat avec Orange
- Développement d'applicatifs et de solutions mobiles pour une clientèle professionnelle à partir de notre plateforme ASP
- Vente de kits de connection Internet mobile
- Mise en place de solutions de micro-paiements installées

JB - Quelles sont vos ambitions commerciales pour votre portail ?

JPP - Nous visons 50 000 abonnés pour 2002 sur une cible estimée à 1,3 millions de personnes.

JB - Quand sera officiellement lancé le portail orange ?

JPP - Il appartient à Orange de donner ce genre d'information. Je suppose qu'il va l'être très prochainement

JB - Quand comptez vous lancer votre propre solution ?

JPP - Notre solution est active chez l'opérateur depuis le mois de juin 2001. Nous travaillons avec les services marketing d'Orange sur des nouvelles versions pour 2001/2002.

JB - Comment vous situez vous par rapport à Aladdino, Mobipocket et Avantgo ?

JPP - Ces trois sociétés ont fondé leur activité sur la synchronisation des PDA avec un PC. Leur modèle est fondamentalement offline, même si AvantGo et Aladdino offrent des solutions qu'elles prétendent online. Les solutions "wireless" que les sociétés spécialisées dans la synchronisation mettent en avant (auxquelles nous nous sommes beaucoup intéressées l'an dernier par notre collaboration avec AvantGo) sont en fait des solutions de téléchargement de contenus par une connection téléphonique mobile en remplacement d'une connection fixe de type IP .

En aucun cas une solution on-line de téléconsultation des contenus éditoriaux dont il est nécessaire de gérer les droits en temps réel à partir d'un serveur ASP (serveur que ces solutions ne possèdent pas). Du point de vue de l'opérateur, je vous laisse deviner quel modèle paraît le plus profitable en termes de valeur ajoutée sur la gestion éditoriale des contenus ainsi que du point de vue du volume de trafic généré.

PhoneReader est fondamentalement online, avec bien sûr la possibilité de synchroniser les PDA à tout instant. Pour le client, cette distinction est essentielle : la consultation du contenu sur réseau haut débit est immédiate, c'est-à-dire en temps réel, sans téléchargement de logiciel au préalable. Les informations viennent aux clients, pas l'inverse.

Les sociétés spécialisées sur le PDA sont pour la plupart des "technology providers", nous faisons en plus du "content delivery" par notre administrateur de contenus. Nous mettons en avant le contenu apporté par nos partenaires éditeurs, lesquels sont rémunérés pour cela.

Le mot intégrateur signifie également que l'on organise le contenu délivré par nos partenaires, en apportant des outils de recherche comme l'hypertextualité totale des contenus ou de communication (chat, forum...) en ligne grâce à notre serveur ASP. PhoneReader met en place un outil de gestion éditoriale sécurisée qui permet aux éditeurs, en fonction de nos recommandations, de gérer au mieux le contenu proposé.

JB - Ne craignez vous pas que ce métier soit revendiqué par les éditeurs de soft comme le fait déjà Microsoft avec les "chaînes" sous IEpocket ?

JPP - Ce métier nécessite de travailler en totale symbiose avec les opérateurs de téléphonie mobile (Orange). C'est la raison pour laquelle nous travaillons en marque blanche pour Orange. Il va de soi que Microsoft ne peut suivre une telle logique.

JB - Quelle cohabitation envisagez vous avec les opérateurs ? Qui contrôlera la facturation ?

JPP - En tant qu'intégrateur pour Orange, nous sommes totalement liés au portail PDA GPRS. Dans ce contexte la facturation des abonnés est contrôlée par l'opérateur. En revanche, pour tous nos autres services "corporate", la facturation reste entièrement dans nos mains.

JB - Monsieur PASTOR, je vous remercie
Modifié le 18/09/2018 à 14h09
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
scroll top