Digital Business en liquidation judiciaire

31 août 2001 à 00h00
0
Suite à la défaillance d'un investisseur, Digital Business, éditrice du Digital Business Globe, est en liquidation judiciaire et cherche un repreneur

Le Tribunal de commerce de Paris a placé en liquidation judiciaire Digital Business, la société positionnée sur le créneau de l'information payante à forte valeur ajoutée, qui édite notamment le « Digital Business Globe », le quotidien économique de l'Internet qui révèle l'information.

« La défaillance d'un investisseur nous a acculé à nous déclarer en cessation de paiement », explique Laurent PARIS, cofondateur de Digital Business alors que les besoins de financement de l'entreprise, déterminés depuis le début 2001, s'établissaient à environ 2 millions de francs.

En effet, le Groupe Serveur qui devait augmenter sa participation au capital de Digital Business a renoncé à participer à un second tour de table au dernier moment.

« La situation est d'autant plus paradoxale, que Digital Business prévoyait de renouer avec le profit dès le quatrième trimestre de cette année », poursuit Laurent Paris.

Depuis quelques mois, c'est véritablement l'hécatombe pour les médias d'informations spécialisés dans les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) : mesures drastiques chez Transfert, fermeture de France.Internet.com et arrêt des News.net (édité par Agence Online)..... Pas mieux à l'étranger où la publication de l'hebdomadaire américain The Industry Standard a été suspendue et la plupart de ses salariés licenciés en attendant un éventuel repreneur !

« La situation actuelle de l'entreprise, loin d'invalider son modèle économique, ne fait que traduire le retour de balancier après les excès de l'an dernier », estime pour sa part Renaud CHAVANNE, DG et autre fondateur de Digital Business. « Nous n'avons jamais cru dans le modèle gratuit, car il ne permet pas de proposer exhaustivement des informations à forte valeur ajoutée. La raison est simple : dans ce type de modèle, l'éditeur commercialise de l'espace aux annonceurs et l'efficacité économique le pousse à d'inévitables compromis. Il est ainsi naturellement conduit à faire l'effort minimum pour le gain maximum. Dans le modèle payant, l'éditeur vend d'abord de l'information à un abonné. Nous étions sur le point de démontrer la validité et l'efficacité de ce modèle, qui contraint l'éditeur à créer de la valeur ajoutée. »

Pour ce qui concerne Business Globe, plusieurs repreneurs potentiels auraient déjà manifesté leur intérêt pour tout ou partie des activités de l'entreprise.
Pour les autres, espérons que la migration rapide d'un Internet gratuit vers un modèle payant pour des services à valeur ajoutée permettra de limiter la casse...
Modifié le 18/09/2018 à 14h09
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Les dérives de la diversification : au Royaume-Uni, Amazon lance... un salon de coiffure
Les meilleures applications de sport pour garder la forme en toutes circonstances
Le Google Pixel 5 tombe à moins de 600€ avec un code promo seulement aujourd'hui
Le Xbox Live Gold n'est plus obligatoire pour jouer en ligne aux free-to-play
Test du casque gaming EPOS H3 : un micro qui fait toute la différence
Excellent prix pour ce SSD interne Crucial 1 To 3NVMe
AirPods et AirPods Pro : les écouteurs sans fil Apple sont moins chers sur Amazon 🔥
PlayStation Plus : des films devraient bientôt être proposés aux abonnés
Belle promotion sur cet écran PC gamer incurvé ViewSonic de 32 pouces
Quel est le meilleur hébergement Minecraft ?
Haut de page