EtoComm lève 6,6 millions de francs

01 juin 2018 à 15h36
0
EtoComm, fournisseur de services qui facilitent et accélèrent la communication documentaire vient de finaliser une levée de fonds de 6,6 millions de francs

Créée en avril 2000, la société EtoComm, fournisseur de solutions et de services pour accélérer l'édition et la diffusion de la communication hors média, vient de finaliser une levée de
fonds de 6,6 millions de F auprès de fonds de capital privés.

Les services EtoComm permettent d'augmenter l'impact et d'optimiser le coût de la communication des entreprises. Ils intéressent les dirigeants (pour créer de la valeur), le marketing et la communication, les achats, la production et les ressources humaines pour leurs bénéfices opérationnels (impact renforcé, gain de temps et facilité d'utilisation).

Des groupes internationaux dans les domaines bancaires et industriels ainsi que des sociétés dans les services et le high tech figurent parmi les clients de l'entreprise.

EtoComm intègre, dans un Espace extranet de travail collaboratif, tous les intervenants internes et externes et tous les processus de la chaîne graphique. Une place de marché spécialisée y est aussi attachée. Un espace e-learning dédié à chaque client optimise le partage du savoir.

Cette levée de fonds devrait permettre à l'entreprise, déjà implantée à Paris et à Châlon-sur-Saöne, d'accélérer son développement au niveau technique et commercial ainsi qu'au niveau national et européen.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Treo : Handspring lance le Visor - Téléphone
Dooyoo lance la «Message Box»
Processeurs : La guerre des prix est déclarée entre AMD et Intel
Près de 460 millions d'internautes dans le monde surfent à domicile
L'université d'Oxford récupère les droits sur son nom de domaine
Processeurs : La guerre des prix est déclarée entre AMD et Intel
Dooyoo lance la «Message Box»
Treo : Handspring lance le Visor - Téléphone
Près de 460 millions d'internautes dans le monde surfent à domicile
L'université d'Oxford récupère les droits sur son nom de domaine
Haut de page