Un répit pour Futur(e) ?

13 août 2001 à 00h00
0
Le tribunal de commerce de Paris a laissé un délai de 4 mois au magazine Futur(e)s qui va pouvoir reprendre sa parution en kiosque à la rentrée.

Le tribunal de commerce de Paris a laissé un délai de 4 mois au magazine Futur(e)s qui va pouvoir reprendre sa parution en kiosque à la rentrée.

Fin Juin, Futur(e)s était au bord du dépôt de bilan, subissant le sort de nombreux magazines off et on line consacrés à la Nouvelle Economie.

Ainsi, dans un communiqué publié le 26 Juin par le groupe suisse Agefi, propriétaire du titre, on pouvait lire : « Agefi Groupe a pris la décision d'arrêter la publication de FUTUR(e)S en Suisse et en France. Le mensuel, par son côté novateur, avait pourtant trouvé en huit numéros une place à part dans le cercle de ses lecteurs particulièrement attachés au titre. Or, le scepticisme actuel régnant autour de la nouvelle économie et l'effondrement des recettes publicitaires tant en France qu'en Suisse pour ce type de magazine en particulier, mais tout autant pour l'ensemble de la presse ont conduit l'Agefi à prendre cette décision pour préserver la bonne santé financière de l'ensemble du groupe. Le marché de la publicité est en effet mauvais, des grands titres ont vu leurs recettes publicitaires amputées de 20 à 50% ces derniers mois. »

Depuis le début de l'été, Le groupe Agefi, qui a perdu 10 millions de francs avec cette publication, est pourtant à la recherche de nouveaux partenaires financiers.

Nouveau rebondissement dans l'affaire, le 31 juillet, le tribunal de commerce de Paris décide de laisser un délai de quatre mois au magazine Futur(e). Ainsi, grâce à cette décision, le groupe Agefi dispose désormais de quatre mois supplémentaires pour boucler un tour de table et annonce pouvoir reprendre sa parution en kiosque à la rentrée.

François Camé, directeur de la rédaction, se montre confiant « des discussions sont en cours et le journal a de bonnes chances de survivre ».

Et pourquoi pas montrer un peu d'optimisme en fin de compte ? Malgré la crise traversée par le phénomène start-up, le financement, la publicité en ligne ou les télécoms, la Neteconomie passionne toujours le lectorat et on ne peut qu'espérer qu'avec des critères plus objectifs, les entreprises qui se consacrent au sujet atteignent enfin la rentabilité bien méritée....
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Franck JOGUET Business Manager Europe du Sud de Captura
Alis Technologies intègre le serveur de traduction Websphere d’IBM
Francité modifie ses contrats d’affiliation, des webmasters contre-attaquent
Le gouvernement américain désapprouve le report du procès Microsoft
T-Online veut créer une coentreprise avec Axel Springer
Franck JOGUET Business Manager Europe du Sud de Captura
Alis Technologies intègre le serveur de traduction Websphere d’IBM
Francité modifie ses contrats d’affiliation, des webmasters contre-attaquent
Le gouvernement américain désapprouve le report du procès Microsoft
T-Online veut créer une coentreprise avec Axel Springer
Haut de page