Les start-up internet boudées par le capital-risque américain

01 juin 2018 à 15h36
0
Les investissements capital-risque chute de 61% aux US pour le 2e trimestre par rapport à la même période 2000, d'après la National Venture Capital Association

Les capitalisations boursières des sociétés cotées au s'effilochent, la récession économique guette les Etats-Unis, les résultats publiés depuis deux semaines pour le premier semestre de l'année sont assez mitigés et comble du tout, le capital risque américain ne veut plus financer les start-ups Internet.

Sur ce dernier point, c'est ce que nous apprend la publication des dernières statistiques de la National Venture Capital Association (NVCA), un organisme qui rassemble plus de 400 sociétés d'investissement.

Ainsi, les investissements en capital-risque ont baissé de 61% aux Etats-Unis durant le deuxième trimestre par rapport à la période comparable de l'année dernière soit 10,6 milliards de dollars d'investissement, contre 27,2 milliards de dollars pour la même période de l'année 2000 et l'augmentation enregistrée dans le secteur des biotechnologies n'a pu compenser les défaillances enregistrées dans le domaine de la Neteconomie, selon la National Venture Capital Association.

Au cours du deuxième trimestre, 13,8% des investissements en capital-risque ont profité à des start-up du secteur des biotechnologies, tandis que 28,4% sont allés vers des "netentreprises" alors que l'année précédente à la même période, les start-up ayant une activité liée à internet avaient bénéficié de 48% des fonds et les biotechs de 3,94%.

Le nombre d'entreprises financées est également en chute avec 982 opérations de capital-risque au second trimestre 2001, contre 1873 à la même période en 2000.

Le total pour l'année en cours devrait atteindre 45 milliards de dollars, soit moins de la moitié du record enregistré en 2000 (92,9 milliards), indique la NVCA.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Pertes plus faibles que prévues pour T-Online
Vivendi Universal et Warner Music accusés d’entente illégale
Le point sur les licenciements aux Etats-Unis
Les industriels des télécoms présentent la version 2.0 du protocole WAP
L'API-PL organise en septembre une mission parrainée par Christian Pierret
Pertes plus faibles que prévues pour T-Online
Vivendi Universal et Warner Music accusés d’entente illégale
Le point sur les licenciements aux Etats-Unis
Les industriels des télécoms présentent la version 2.0 du protocole WAP
L'API-PL organise en septembre une mission parrainée par Christian Pierret
Haut de page