Afghanistan : Les taliban s’opposent à Internet

Par Ariane Beky
le 17 juillet 2001 à 00h00
0

La milice au pouvoir à Kaboul aurait interdit l’usage d’Internet pour empêcher l’accès à des contenus «anti-islamiques».

La milice au pouvoir à Kaboul aurait interdit l'usage d'Internet pour empêcher l'accès à des contenus «anti-islamiques».

Les taliban, milice islamiste au pouvoir à Kaboul, s'opposent à l'utilisation d'Internet afin d'empêcher l'accès à tout contenu jugé anti-islamique, signale l'agence de presse Afghan Islamic Press (AIP.)

Le ministre des affaires étrangères taliban, Maulvi Wakil Ahmad MUTTAWAKIL, a tenu à signaler que cette interdiction ne concerne pas les organisations humanitaires et missions des Nations-Unies qui agissent en Afghanistan, mais les particuliers et fonctionnaires du pays.

Le ministre s'est dit opposé à toutes les «choses» vulgaires, immorales et obscènes, contraires à l'Islam et qui restent accessibles sur le Réseau.

L'AIP n'a pas précisé quels seront les moyens engagés par les taliban pour faire appliquer cette interdiction... La force ?

Le pays laminé par des années de guerre civile a vu ses infrastructures se réduire à la portion congrue, le territoire est presque totalement privé d'électricité...

Il est donc très difficile d'estimer aujourd'hui le nombre d'internautes que compte l'Afghanistan. Néanmoins d'après les statistiques de l'ONU, seuls 7 Afghans sur 1000 disposeraient du téléphone, ce qui rend Internet pratiquement inexistant en Afghanistan.

Les ONG sont vraisemblablement les principaux utilisateurs du Réseau de la région. A ce propos, les rares connexions enregistrées dans le pays passent par des lignes téléphoniques et des fournisseurs d'accès du Pakistan voisin.

Le ministre des affaires étrangères taliban signalait à l'AIP que l'usage d'Internet pourrait être autorisé une fois que le pays sera doté de son propre système de télécommunications.

Les taliban au pouvoir depuis septembre 1996 contrôlent la majeure partie du pays. Ils ont déjà interdit télévision, cinéma et musique, en vertu de leur interprétation de la charia (loi islamique.)

Les femmes, privées de leurs droits fondamentaux, n'ont pas le droit de travailler ni de se montrer en public... Enfanter et mourir, sans doute ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Le OnePlus 7 aura bien un triple module photo dorsal
Microsoft vaut maintenant 1 billion de dollars
Google évite son redressement fiscal de plus d'un milliard d'euros
🎯 French Days 2019 : les tops bons plans du vendredi !
Comparatif 2019 : notre sélection des meilleures souris gamer
Galaxy Fold : Samsung force iFixit à dépublier son article de démontage
Nintendo : la Switch
Samsung : 116 milliards de dollars pour prendre le pas sur Intel
Mario Kart Tour : le jeu en bêta sur smartphone dans quelques semaines
Plus de sang, plus de cadavre : la Chine étrangle un peu plus le jeu vidéo
Ordinateurs portables : Apple remporte une nouvelle fois la palme du meilleur service client
LG suspend la production de smartphones haut de gamme en Corée
Anthem : en difficulté, BioWare met sa feuille de route en pause pour réparer son jeu
Brave lance la première régie publicitaire centrée sur le respect de la vie privée
Meizu lance le 16s : un smartphone ultra premium à prix cassé
scroll top