Jean-Baptiste SERS :"Génie.fr sera un opérateur mobile virtuel en 2002"

Par
Le 10 juillet 2001
 0

Directeur général de Génie.fr, le portail multi-accès de BritishTelecom, Jean-Baptise SERS dévoile son intention de lancer un véritable opérateur mobile virtuel

Directeur général de Génie.fr, le portail multi-accès de BritishTelecom, Jean-Baptise SERS dévoile son intention de lancer un véritable opérateur mobile virtuel

JB - Monsieur Jean-Baptise SERS, bonjour. Pourriez vous rapidement présenter votre parcours ?

JBS - Bonjour. J'ai 29 ans et un parcours un peu atypique. J'ai commencé à travailler à 16 ans, en "bas de l'échelle", en tant que magasinier dans un club de golf. Par la suite, j'ai crée ma société, une web agency en 1995. Début 1999, je suis devenu consultant indépendant. A l'été 1999, j'ai rejoins le portail Spray.fr, en tant que responsable partenariats et développement. En septembre 2000, j'ai quitté Spray pour lancer Génie.fr en tant que business developpement manager et j'ai récement été promu directeur général.

JB - Génie est présent depuis quelques mois en France. Pouvez donner quelques éléments sur sa structure capitalistique, ses ambitions
commerciales et financières ?

JBS - Genie est une filiale à 100 % de British Telecom Wireless. C'est le portail internet mobile européen de British Telecom. Le projet remonte à 1998 et a été lancé en Grande-Bretagne dès 1999. L'implantation en Europe et en particulier en France date de l'année dernière pour une ouverture effective de Génie.fr au début de l'année 2001. Nous sommes actuellement le premier portail mobile européen avec 5 millions d'abonnés et nous visons aussi la première place en France.

Notre modèle économique repose d'une part sur les revenus issus du web (publicité, sponsoring), le m-commerce (téléchargements, audiotel) et sur la vente de téléphone et ses communications (wap, gprs et demain UMTS). En effet, Génie.fr souhaite devenir opérateur virtuel comme c'est déjà le cas en Grande Bretagne où nous gérons la vente des terminaux, le support client et la facturation des communications ou des services.

Nous ne pouvons pas encore donner d'éléments sur le choix du réseau mais je veux juste rappeler que dans de nombreux pays européens, les opérateurs GSM étaient "virtuels" et ne disposaient pas de leurs propres réseaux. Compte tenu du coût des licences UMTS, il est de l'intérêt des opérateurs actuels de mutualiser leur réseau et de mieux rentabiliser leurs investissements.

JB - Genie.fr s'est fait connaitre en France grâce à une offre très agressive en matière de SMS gratuits. Quelle est votre réflexion sur le SMS et le WAP ? Préparez vous l'arrivée du multimédia sur le SMS avec les futurs MMS ?

JBS - L'usage du SMS est un succès impressionnant mais nous ne communiquons pas les volumes que génère actuellement notre portail. Le wap a du mal à décoller en raison d'erreurs de communication de la part des acteurs de ce secteur. En effet, le wap n'est pas l'internet mobile mais plutot un minitel mobile, produit très connu des français d'ailleurs. Le wap a donc engendré une certaine déception parmi les consommateurs mais le GPRS arrive prochainement et pourrait changer cette situation.

Les MMS, les SMS multimédia, sont liés à l'arrivée du GPRS et ne devraient, en 2001, ne fonctionner que sur un seul modèle de téléphone. Nous menons une réflexion sur ce produit et beaucoup de pistes s'offrent à nous.

JB - Outre le téléphone, l'internet mobile concerne aussi les ordinateurs de poche. A l'image d'Aladdino, ou , pourrait-on imaginer une déclinaison du portail Génie, spécifiquement pour ces terminaux ?

JBS - Absolument. Nous devrions sortir une version de Génie.fr spécifiquement pour les ordinateurs de poche très prochainement. A terme, téléphone et PDA devraient fusionner et les terminaux cumuleront l'ensemble des fonctions de communication et d'organisation. Maintenant, il faut tout de même distinguer le
téléchargement direct par réseau cellulaire et la synchronisation via le PC. Mais cet univers est très intéressant.

JB - Les portails multi-accès intéressent de nouveaux "entrants" comme les constructeurs de terminaux. Palm propose ainsi Palm.net et Nokia son "club Nokia". Comment voyez vous cette concurrence ? Ne craignez vous pas d'être court-circuités ?

JBS - Les constructeurs sont avant tout des partenaires. Leur but est de vendre des terminaux et le notre est de promouvoir notre réseau. Nous avons donc intérêt à travailler ensemble pour satisfaire le client et le fidéliser.

JB - Vous avez retenu la métaphore du "génie" pour votre portail. Vivendi et Vodaphone parlent de leur côté d'un véritable "vis à vis" tandis que Bouygues a retenu le concept du 6e sens. La téléphonie mobile de troisième génération pourra t'elle tenir toutes ces promesses ?

JBS - Je le crois sincèrement mais cela ne se fera pas du jour au lendemain. Nous observerons certainement de nouveaux comportements, de nouveaux usages et c'est le métier d'un opérateur d'y apporter une réponse.

Je crois beaucoup au multimédia mobile. La musique, les films ou les jeux sont amenés à connaître un très grand succès. Imaginons aussi des tchats vocaux avec - pourquoi pas - pas des distorsions de voix, etc.. les hauts débits vont tout changer.

JB - Jean-Baptiste SERS, je vous remercie.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39

Les dernières actualités

scroll top