Le GESTE annonce un nouveau bureau

09 juillet 2001 à 00h00
0
A l'issue de son Assemblée Générale qui s'est tenue le jeudi 5 juillet, le GESTE annonce un nouveau bureau présidé par... Philippe JANNET.

Les éditeurs de contenus en ligne aiment la continuité. A l'issue de son Assemblée Générale qui s'est tenue le jeudi 5 juillet, le GESTE (groupement des éditeurs de services en ligne) annonce un nouveau bureau présidé par Philippe JANNET, responsable du site LesEchos.fr et accessoirement président sortant.

Le nouveau bureau se compose de Jérôme LEFEVRE (Infotrafic), Marc FLASTER (Agefi), Emmanuel CACHEUX ( La Tribune.fr), Benoît SILLARD
(TV-Radio.com), aux postes de vice présidents, d'Elisabeth CHAMONTIN (Investir) au poste de secrétaire générale, de Corinne DENIS (L'Express) en tant que secrétaire adjointe et de Marie-Christine MERY (JET Multimédia) en tant que trésorière.

Les autres administrateurs sont Pierre ALZON (Degriftour), Michel CERDAN (CanalSatellite), Stéphane GAULTIER (Editronics), Julien JACOB (ZDnet), Ivanna RIGNAULT (Radio France) et Alain STARON de TPS.

Ce nouveau bureau veillera en particulier à accompagner les éditeurs de services en ligne vers le contenu payant via les micropaiements et toute forme d'abonnement.
Modifié le 18/09/2018 à 14h09
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Android 12 : bientôt une corbeille sur nos smartphones ?
Vous pouvez lancer les programmes dans la barre des tâches via des raccourcis clavier sur Windows 10
Salon auto de Shanghai : le Mercedes EQB se révèle en détail
Apple : les nouveaux iPad dévoilés demain ?
Accident mortel pour les passagers d'une Tesla sans personne au volant
Volkswagen a dévoilé son modèle électrique ID.6 au Salon de Shanghai
Fitbit lancerait un nouveau bracelet connecté « élégant » sobrement nommé Fitbit Luxe
L'Apple Mac mini (2020) dans sa version 256 Go en promotion (-10%)
La pénurie de semi-conducteurs met à l’arrêt les usines de Stellantis (Peugeot/Citroën)
Pour la 6G, Huawei veut repenser le Web afin d'appliquer plus facilement la censure
Haut de page